•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Bibliothèque d'Arvida certifiée bâtiment durable

Un homme marche devant une bibliothèque.

La Bibliothèque d'Arvida a reçu sa certification LEED.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Mélyssa Gagnon

La Bibliothèque d'Arvida, complètement rénovée il y a deux ans au coût de 6 millions de dollars, devient le premier bâtiment appartenant à la Ville de Saguenay à obtenir la certification LEED.

Cette reconnaissance, assortie d'une plaque, a été remise à la mairesse Josée Néron par le Conseil du bâtiment durable du Canada mardi.

La Bibliothèque d'Arvida est un bâtiment phare d’une ancienne ville qui cherche aujourd'hui à obtenir la reconnaissance de l'UNESCO pour son patrimoine industriel unique.

Construit il y a plus de 70 ans et restauré avec soin dans le respect des plans d'architectes originaux, l'édifice qui abritait initialement un supermarché brille aujourd'hui comme une perle au coeur de la cité du métal gris.

Trois personnes tiennent une plaque.

La Bibliothèque d'Arvida a reçu sa certification LEED. Le conseiller municipal du secteur, Carl Dufour, et la mairesse de Saguenay, Josée Néron, ont reçu la plaque des mains d'Alexandre Bouchard, du Conseil du bâtiment durable du Canada-Québec, branche de Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Non seulement la bibliothèque a-t-elle retrouvé ses lettres de noblesse, l'immeuble est maintenant certifié bâtiment durable.

Le projet de restauration a tenu compte des principes qui définissent les standards de construction en matière d'environnement et d'efficacité énergétique. Au départ, il n’était cependant pas question d’opter pour une construction LEED.

La décision de faire la certification en cours de projet a été quand même un défi de taille parce que c’est rare qu’on voit ça dans des projets. Normalement, c’est au début que la décision est prise. Ce que vous voyez aujourd’hui, c’est que ça a été une réussite.

Alexandre Bouchard, président de la branche régionale du Conseil du bâtiment durable du Canada.

Une certification de base

Pour être reconnu LEED, le projet de rénovation et d’agrandissement de la Bibliothèque d’Arvida devait obtenir un minimum de 40 points définis selon une grille d’évaluation. Il en a cumulé 49, ce qui lui a permis de mettre la main sur une certification de base.

Le Conseil du bâtiment durable du Canada atteste qu’une réduction de près de 60 % de la consommation énergétique a été observée depuis la rénovation, par rapport à l’édifice d’origine.

Un logiciel de simulation énergétique a notamment permis de conclure que l'utilisation d'eau a été réduite de plus du tiers à l’intérieur de la bibliothèque et qu’environ 64 % des matériaux structuraux de l’ancien marché ont pu être récupérés. L’utilisation de produits moins polluants a aussi été observée pendant les travaux.

Parfois, quand on fait un projet certifié LEED, ça peut être une course aux crédits, une course aux points, mais dans le cadre de ce projet-là, la Ville a toujours décidé de dire comment faire le meilleur projet et prenons les décisions envers les meilleures décisions et non le meilleur pointage LEED, poursuit Alexandre Bouchard.

La bibliothèque d'Arvida

La Bibliothèque d'Arvida telle qu'elle était avant le projet de restauration complété il y a deux ans.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Patry

Saguenay a dû investir pour atteindre les plus hauts standards avec sa bibliothèque. Un virage qui ne s’est pas fait à coût nul, mais qui rapportera des dividendes.

Il y a un coût relié à la certification LEED, mais il y a des économies qui sont générées par la suite et qui justifient qu’à l’investissement de départ, on investisse un peu plus […] Le premier but, c’est de sauvegarder l’environnement. Si vous regardez tous les coûts secondaires, à un moment, je pense que le climat a du mal avec nous et qu’on habite sur cette terre. Je pense que, ça aussi, c’est des coûts à considérer, note la mairesse de Saguenay, Josée Néron.

La certification LEED tient aussi compte des retombées locales.

Une aire de lecture pour jeunes dans une bibliothèque.

Il s'agit du premier bâtiment appartenant à Saguenay à recevoir une certification LEED.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Il y a des points et des crédits pour l’achat de matériaux locaux. C’est important de dire qu’un bâtiment qui est construit LEED nécessite l’achat de matériaux locaux dans l’économie régionale d’ici. Ça, c’est un impact non quantifiable, mais qui est quand même assez important, renchérit Alexandre Bouchard.

S’il n’en tient qu’à la mairesse Néron, la Bibliothèque d’Arvida ne sera certainement pas le dernier bâtiment certifié LEED sur le territoire de la ville. Selon elle, ce type de construction cadre avec le plan de développement durable de Saguenay.

Une plaque.

Un minimum de 40 points était requis pour obtenir une certification de base. La bibliothèque en a obtenu 49.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Architecture