•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité de la Ville de Winnipeg propose de changer la loi sur l’immatriculation de vélos

Un vélo cadenassé à un support.

Le comité de la protection et des services communautaires de la Ville de Winnipeg recommande que les entreprises d’achat de ferrailles soient contraintes d’exiger une pièce d’identité avec photo à tout citoyen qui vient vendre un vélo entier ou en pièces détachées.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

Le comité de la protection et des services communautaires de la Ville de Winnipeg souhaite que des changements soient apportés à la loi qui encadre l’immatriculation des vélos afin de mettre les entreprises de ferraille face à leurs responsabilités dans le rachat de vélos.

Dans ces modifications à la loi, le comité recommande que les entreprises d’achat de ferraille soient contraintes d’exiger une pièce d’identité avec photo à tout citoyen qui vient vendre un vélo ou des pièces détachées.

Selon la conseillère municipale de Fort Rouge-East Fort Garry, Sherri Rollins, cette mesure permettra de démasquer les voleurs et de limiter le vol de vélos. Elle était à l'origine de cette demande.

Le comité souligne également que faciliter l'accès au système d’enregistrement des vélos permettra d’augmenter le nombre d'immatriculations. Il ajoute que cela aidera davantage la police à retrouver les propriétaires légitimes de bicyclettes volées.

En 2018, la Ville de Winnipeg a lancé le programme d’enregistrement des vélos en ligne et, depuis, le nombre d’enregistrements volontaires de vélos a augmenté de 800 %. Il est passé d’une moyenne annuelle de 395 enregistrements à 3776, selon le comité.

L’enregistrement de vélo fonctionne en ligne fonctionne très bien, dit Mme Rollins; mais on peut le rendre plus [facile d'accès].

Les recommandations du comité de la protection et des services communautaires de la Winnipeg feront l’objet d’un débat au Comité exécutif de la ville mardi. Si elles sont adoptées, elles entreront en vigueur dans 180 jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Crimes et délits