•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 11e et dernière plaignante témoigne au procès de Patrick Chénard

Patrick Chénard et son avocat sortent du palais de justice.

Le massothérapeute et kinésiologue Patrick Chénard suit son avocat, maître Yves Desaulniers, à l'extérieur du palais de justice de Rimouski. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La 11e et dernière plaignante a témoigné mardi au procès du massothérapeute et kinésiologue Patrick Chénard au palais de justice de Rimouski. L’homme de 28 ans fait face à 11 chefs d’accusations d’agression sexuelle et un chef d’exploitation sexuelle.

Les faits allégués se seraient produits en novembre 2015 à Trois-Rivières et entre janvier 2016 et avril 2018 à Rimouski.

La 11e plaignante à témoigner a porté plainte contre Patrick Chénard en cours de procès.

Aucune accusation formelle n'a été déposée dans le dossier de cette plaignante.

Cette dernière a raconté qu'elle a reçu un message de l'accusé en février 2018 pour l'inviter à participer à des tests sur l'effet de la musique et son potentiel de détente, pour 30 $ la séance.

Elle a affirmé que lors du premier massage après l'invitation, Patrick Chénard aurait massé de sa clavicule en descendant entre ses seins et qu'elle lui aurait dit, après le traitement, qu'elle n'était pas à l'aise avec ces gestes.

Elle a allégué que lors du 2e massage, l’accusé l’a pénétrée avec ses doigts.

La plaignante a dit s'être relevée sur la table de massage et lui avoir dit : qu'est-ce que tu fais là?

Elle a ajouté lui avoir demandé s'il était conscient qu'elle pouvait porter plainte contre lui.

Elle a poursuivi en expliquant que l'accusé s'est excusé en disant que ce n'était jamais arrivé.

La plaignante a expliqué ne pas avoir porté plainte à la police contre Patrick Chénard initialement, par peur d’être identifiée. Elle a dit l’avoir fait après le début du procès parce qu’elle se sentait coupable de ne pas parler.

En contre-interrogatoire, l'avocat de la Défense a suggéré à la plaignante que les faits allégués n'ont pas eu lieu et que son client a lui-même interrompu le massage lorsqu'elle a tenu des propos jugés suggestifs.

La plaignante a nié cette version des faits et a répondu : « Pensez-vous que si j’avais demandé ça, je serais ici aujourd’hui? Non. »

Cette plaignante était le dernier témoin présenté par la Couronne.

Le contre-interrogatoire de la 10e présumée victime devrait par contre avoir lieu mercredi matin.

Témoignage d'une 10e présumée victime en matinée

Une 10e présumée victime a témoigné mardi matin au procès du massothérapeute et kinésiologue Patrick Chénard au palais de justice de Rimouski.

Dans son témoignage, une 10e présumée victime a dit avoir reçu six traitements de l'accusé et qu'il n'a fait aucun geste déplacé lors des cinq premiers.

Elle a expliqué à la cour avoir elle-même contacté l'accusé pour un sixième traitement en 2018 pour soigner des douleurs.

La plaignante a raconté que, lors de ce sixième massage, Patrick Chénard aurait frôlé ses parties génitales en lui massant l'intérieur de l'aine. Elle a dit avoir été mal à l'aise, mais ne pas en avoir parlé à l'accusé.

La présumée victime a dit en cour qu’elle aurait plutôt dit à Patrick Chénard que sa manipulation lui faisait mal d’un point de vue musculaire.

Elle a aussi affirmé que l'accusé l'aurait ensuite massée les pectoraux, et la clavicule jusqu’au-dessus des seins.

J’avais encore un malaise, a-t-elle témoigné en cour, en ajoutant qu’elle trouvait qu’il passait près des mamelons.

La présumée victime a expliqué que Patrick Chénard avait toujours des raisons pour expliquer ses manipulations.

Elle a donné comme exemple que l'accusé lui aurait expliqué qu'il avait massé l’intérieur de l'aine parce qu’elle ne s’étirait pas assez après la natation.

La plaignante a aussi soutenu que, pendant une soirée dans un bar, l’accusé aurait tenté de lui toucher une fesse. Il lui aurait également dit qu’elle avait de beaux seins.

Elle dit avoir porté plainte contre Patrick Chénard après avoir parlé avec d’autres plaignantes.

D'après les informations d'Édith Drouin

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.