•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poursuite de 683 000 $ contre la fausse infirmière de Jonquière

Portrait de Nathalie Bélanger

Nathalie Bélanger a travaillé à l'hôpital de Jonquière de janvier 2000 à mars 2019.

Photo : Facebook

Priscilla Plamondon Lalancette

Radio-Canada a appris que l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a intenté une poursuite de 683 000 $ contre Nathalie Bélanger (qui s'était approprié l'identité de Nataly Bélanger). Quarante chefs d'infraction pénale ont été déposés contre la fausse infirmière de l'hôpital de Jonquière.

L'Ordre atteste ne jamais avoir délivré de permis de pratique à la dame de 50 ans qui a été démasquée le 26 mars 2019, après 20 années de service. Il l'accuse d'avoir exercé illégalement la profession et usurpé le titre d'infirmière.

Lettre attestant que l'Ordre des infirmières n'a jamais délivré de permis d'exercice à Nathalie Bélanger.

Entre 2000 et 2019, alors qu'elle était infirmière à l'hôpital de Jonquière, Nathalie Bélanger n'était pas titulaire d'un permis d'exercice.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

Pendant deux décennies, le stratagème de Nathalie Bélanger aurait consisté à utiliser le permis d'une autre infirmière du même nom, à présenter un curriculum vitae erroné et un faux diplôme. Mme Bélanger a même réussi à obtenir une nomination au bloc opératoire de l'hôpital de Jonquière.

L'Ordre lui reproche notamment d'avoir illégalement évalué la condition physique et mentale de patients, d'avoir effectué des examens et des tests diagnostiques invasifs, d'avoir administré des médicaments et utilisé des mesures de contention. Nathalie Bélanger aurait ainsi enfreint le Code des professions et la Loi sur les infirmières.

Des constats d'infraction remis à Nathalie Bélanger.

40 constats d'infractions ont été remis à la fausse infirmière de l'hôpital de Jonquière.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

Celle qui a été congédiée par le CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean au printemps 2019 a plaidé non coupable de chacune des infractions, qui peut entraîner une amende allant de 1900 $ à 65 000 $.

Nathalie Bélanger, qui n'a toujours pas donné de mandat à un avocat pour la représenter, comparaîtra le 25 février prochain au palais de justice de Chicoutimi. L'Ordre des infirmières entend alors présenter 23 témoins. La preuve amassée contre la fausse infirmière compte plus de 1500 pages.

L'hôpital de Jonquière

Nathalie Bélanger travaillait à l'hôpital de Jonquière.

Photo : Radio-Canada

Ces 40 chefs d'infraction pénale s'ajoutent aux 9 chefs d'accusation criminelle qui pèsent contre Nathalie Bélanger, dont fabrication de faux documents, fraude et usurpation d'identité. Dans ce dossier, la date de comparution a été fixée au 21 février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé