•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Augmentation record des ventes et engouement pour la copropriété à Québec

Images génériques pour illustrer un dossier sur l’immobilier à l’extérieur de la ville de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Érik Chouinard
Mis à jour le 

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) a publié son bilan 2019. Dans cette dernière année, la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a connu une importante augmentation de 16 % des transactions sur son territoire par rapport à 2018.

Selon l’association, il s’agit d’une augmentation record depuis l'an 2000, l’année où les données ont commencé à être compilées sur la plateforme Centris. La hausse est d’autant plus importante dans la catégorie des copropriétés dont les ventes ont augmenté de 23 % en 2019.

Les secteurs de Saint-Augustin–Cap-Rouge et de l’Ancien Lévis ont connu les plus fortes croissances des ventes avec respectivement 33 et 30 % de plus qu’en 2018. Le secteur de la Cité–Basse-Ville et Limoilou suit avec une croissance de 24 %.

En tout dans la région, il y a eu 8307 transactions, ce qui représente près de 2,3 milliards de dollars.

Les acheteurs ont été plus avantagés dans la RMR de Québec et dans celle de Saguenay. Ailleurs dans la province, le pouvoir de négociation revenait plutôt aux vendeurs.

L’engouement pour la copropriété

Alors qu’en 2018 la copropriété affichait une stabilité des ventes pour la cinquième année consécutive dans la région de Québec, elle a volé la vedette au segment de l’unifamiliale en 2019, avec une hausse de 23 % des transactions contre 15 % pour l’unifamiliale, remarque Charles Brant, économiste et directeur du Service de l’analyse du marché de l’APCIQ.

Selon lui, l’engouement pour la catégorie de la copropriété est notamment dû au fait que des acheteurs de plusieurs différentes tranches d’âge, tant les baby-boomers et que les millénariaux, s’y intéressent et y trouvent leur compte.

Avec 5842 transactions, il y a toutefois encore bien plus d’acheteurs de maison unifamiliale que de copropriété, qui ne représentent que 1883 transactions dans la RMR de Québec.

Les copropriétés sont tout de même demeurées moins onéreuses et ont connu une croissance bien moins élevée de leur prix d’achat. En 2019, le prix médian pour cette catégorie était de 192 000 $, ce qui représente une augmentation de 1% par rapport à celui 2018. De son côté, le prix médian de 259 900 $ des maisons unifamiliales a subi augmentation de 3 %.

Après une année record, l’APCIQ prévoit tout de même un ralentissement de la croissance des ventes pour 2020. Elle estime que l’augmentation des transactions ne sera que de 8 % par rapport à 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Immobilier