•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élèves de l’école Sacré-Coeur à Rouyn-Noranda créent une murale

Un tableau de classe où est écrit à la craie le mot bonjour dans plusieurs langues différentes.

Le thème de la murale sera «Les enfants du monde».

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté

Marc-Olivier Thibault

Guidés par l’artiste Ariane Ouellet, les élèves de l’école Sacré-Coeur à Rouyn-Noranda se lancent dans la production d’une grande murale sous la thématique des « enfants du monde ».

Le projet a commencé au retour des vacances du Temps des fêtes.

Ariane Ouellet, qui signe plusieurs murales déjà dans l’espace public de Rouyn-Noranda, dont celle de Richard Desjardins, a le mandat de chapeauter ce projet. Pendant un mois, les élèves découvriront différents pays du monde et seront appelés à dessiner une image représentative du pays étudié lors de l’atelier.

Chaque classe participante se voit attribuer un pays et les enfants doivent créer un dessin inspiré du folklore de ce pays, explique Ariane Ouellet. Le kimono pour le Japon, par exemple. Au final, on aura fait le tour du monde avec les 17 groupes de l’école.

Des tables et des tabourets dans une salle de classe.

Les élèves commenceront à peindre les dessins, qu'ils assembleront pour créer une murale.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté

L’objectif est de produire 450 dessins.

Une fois la « production » terminée, l’artiste devra numériser le tout et monter la murale grâce au logiciel Photoshop. Une fois l'assemblage des 450 dessins terminé, les élèves peintureront la murale à tour de rôle.

La murale sera dans une cage d’escalier, qui monte jusqu’au deuxième étage, précise Ariane Ouellet. Ce sera en forme de ruban, qui va serpenter jusqu’en haut.

Le projet doit être terminé pour la semaine de relâche au début du mois de mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Arts visuels