•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De plus en plus de coyotes sont signalés à Calgary

Un coyote sous la neige.

Lorsqu'une personne se retrouve en face d'un coyote, les experts recommandent de faire du bruit, surtout de ne pas courir.

Photo : Getty Images / Chuck Schug Photography

Radio-Canada

Le nombre de signalements de coyotes à Calgary a augmenté de 66 %. Selon la Municipalité, il n'y aurait pas de raison de s'inquiéter, mais les experts estiment qu'il faut toutefois demeurer vigilant sur ce sujet.

Les signalements enregistrés par la Ville de Calgary sont passés de 1099 en 2018 à 1830 en 2019.

Le responsable de la gestion des aires naturelles urbaines pour la Ville de Calgary, Chris Manderson, rappelle que ces chiffres ne signifient pas pour autant que les coyotes envahissent la ville.

Selon lui, la hausse du nombre d’appels serait principalement liée à une meilleure sensibilisation du public dans la reconnaissance de cet animal. Mais l’année dernière, sur l’ensemble des signalements concernant les coyotes, seuls 10 % mentionnaient un comportement agressif.

Nous comptons sur ces appels de citoyens pour nous dire ce qu’ils ont vu.

Chris Manderson, responsable de la gestion des aires naturelles urbaines de la Ville de Calgary
Un coyote surplombe une vallée partiellement enneigée.

C'est entre janvier et mars que les coyotes sont les plus sexuellement actifs.

Photo : Getty Images / David McNew

En 2014, l’Université de Calgary estimait le nombre de coyotes dans la ville à 900 individus. Elle souligne toutefois que le nombre est difficile à déterminer avec précision en raison de l'expansion des limites de la Ville.

Cette urbanisation grandissante n'est d'ailleurs pas sans effet sur les coyotes, selon le professeur adjoint à la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Calgary, Alessandro Massolo.

Je crois que la ville de Calgary se développe dans les habitats typiques des coyotes, explique-t-il.

Finalement, nous savons bien peu de choses sur ces animaux, mais je pense qu’ils sont parmi les plus intelligents que j’ai étudiés.

Alessandro Massolo, professeur adjoint à la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Calgary

Rester vigilant

Les propriétaires d’animaux domestiques doivent toutefois demeurer prudents face à la présence de coyotes urbains. Pour cause, un homme a récemment dû réanimer son yorkshire après que celui-ci a été mordu, un soir, près de Nose Hill Park.

Deux autres chiens ont aussi été signalés comme ayant été attaqués en novembre. L’un s’en est sorti avec des blessures, alors que l'autre n'a jamais été retrouvé par son propriétaire. La ville conseille aussi aux utilisateurs du parc à chien du sud-est de la ville de rester vigilants.

Selon le professeur, les restes animaux, majoritairement de chats, constituent généralement 3 % de l'alimentation des coyotes.

Attention en période de reproduction

La spécialiste canine et fondatrice du laboratoire de conservation canine de l’Université de Calgary, Shelley Alexander, souligne l’importance de rester prudent dans les prochaines semaines à la vue d’un coyote, puisqu'il s'agit de la saison de reproduction.

Les coyotes ont tendance à se déplacer beaucoup plus et à être un peu plus sur la défensive en saison de reproduction, assure la spécialiste. Il est donc important de garder les chiens en laisse.

Le responsable de la gestion des aires naturelles urbaines de la Ville de Calgary, Chris Manderson, rappelle l'importance de distinguer un coyote agressif d'un coyote dont le comportement n’est pas problématique.

La ville souhaite tout de même cohabiter avec ces canidés puisque les coyotes demeurent d'excellents contrôleurs naturels d'animaux nuisibles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Nature et animaux