•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les organismes rimouskois devront trouver d'autres sources de financement

Pour une cinquième année, le RikiFest propose, pendant quatre fins de semaine à compter du 28 janvier 2018, une foule d'activités de plein air.

Le RikiFest craint une baisse de sa subvention de plusieurs milliers de dollars au cours des prochaines années. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire de Rimouski, Marc Parent, a, en partie, levé le voile sur la future politique de financement des groupes communautaires, sportifs et culturels par la Ville.

Au terme de l'assemblée du conseil municipal, il a révélé que le niveau de financement de ces organismes sera, entre autres, tributaire de leur capacité à trouver d'autres sources de revenus auprès d'acteurs de la communauté d'affaires ou autre.

Marc Parent a ainsi expliqué qu'au terme de cette nouvelle politique, certains organismes verront leur subvention augmenter alors que d'autres la verront diminuer.

Le maire Parent et ses conseillers au conseil municipal de Rimouski.

Le maire Parent et ses conseillers au conseil municipal de Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Il ajoute que les organisations qui tentent de trouver d'autres sources de financement risquent d'être avantagées par la nouvelle façon de faire de la Ville.

Il est certain que les organismes qui se fiaient majoritairement à la ville risquent fort de perdre certains points. [...] On s'attend à ce que les organismes également se prennent en main et puissent aller chercher du financement extérieur.

Marc Parent, maire de Rimouski

Un représentant du festival RikiFest, Jean-Louis Chaumel, s'est d'ailleurs déplacé au conseil municipal pour exprimer son inquiétude face à cette nouvelle politique. Selon lui, la subvention accordée au RikiFest baissera de plusieurs milliers de dollars, ce qui a un impact majeur sur le budget de l'événement.

Les activités ont lieu au parc de la Gare vendredi et samedi

Selon Jean-Louis Chaumel, la survie du RikiFest pourrait être compromise par la baisse de subventions accordées par la Ville à l'événement. (Archives)

Photo : Geneviève Chaumel

Nous alertons la ville et nous souhaiterions que le mécanisme de calcul des points et donc du financement qui est attribué à ces événements soit revu, a affirmé M. Chaumel lors de la période de questions.

Si ce mécanisme de calcul n'est pas revu, il est possible que ça menace même la survie d'un festival comme RikiFest.

Jean-Louis Chaumel, membre du comité organisateur de RikiFest

Le maire Parent a expliqué que le montant global des subventions accordé aux organismes sportifs et culturels demeure le même cette année comparativement à l'an dernier. Il a ajouté que la nouvelle politique ne fera que modifier les critères d'attribution de ces subventions.

D'après les informations de Denis Leduc et Marie-Christine Rioux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale