•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2019, une année record pour l’immobilier dans le Grand Moncton

Un grue devant l'horizon d'un centre-ville.

Les grues dans le ciel du Grand Moncton se multiplient, et ce, même en plein en hiver.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La valeur totale des permis de construction délivrés en 2019 dans le Grand Moncton s’élève à quelques 257,4 millions de dollars, ce qui est un record pour la région.

Ça devient plus comme un centre-ville, se réjouit Richard Dunn, agent de développement économique pour la Ville de Moncton.

Jamais Moncton n’a connu autant de chantiers qu’en 2019.

Pour la première fois, on a plus de 250 millions de dollars dans une année et vraiment, ce sont des investissements du secteur privé, souligne Richard Dunn.

Le producteur de cannabis Organigram basé à Moncton agrandit son usine avec une extension d'une superficie de 93 000 pieds carrés.

L'agrandissement des installations du producteur de cannabis Organigram à Moncton était un important chantier de 2019.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

L’entreprise de cannabis Organigram a été l'un des plus importants constructeurs de 2019. L’agrandissement de ses installations a injecté 50 millions de dollars dans la sphère immobilière.

Le secteur résidentiel est aussi en pleine ébullition. Le 55 rue Queen, par exemple, propose une nouvelle vision du centre-ville, avec un bâtiment regroupant des condos, d'autres logements, un hôtel et des commerces au rez-de-chaussée.

La devanture de l'Hôtel Canvas à Moncton.

Le 55rue Queen propose une nouvelle vision du centre-ville, avec des condos, des logements, un hôtel et des commerces au rez-de-chaussée.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hugues

On a été vraiment occupé, tous les appartements sont loués, donc ça montre une preuve que ça boom à Moncton, tout de suite, indique Martine Godbout, agente immobilière dans le Grand Moncton.

Jusqu'à 727 unités locatives ont été construites en 2019 à Moncton. La demande est forte et le taux d’inoccupation continue de diminuer.

C’est surtout l’immobilier résidentiel qui attire notre attention... Même si nous relevons une croissance satisfaisante de l’immobilier résidentiel, nous tenons à nous assurer d’offrir, à ceux et celles qui viennent s’installer dans la région, des options qui permettent de répondre à leurs besoins en logement, affirme Kevin Silliker, directeur du développement économique à la Ville de Moncton, dans un communiqué.

Cette croissance immobilière va permettre de garnir l’assiette fiscale de Moncton. La Ville prévoit d’encaisser 5 millions de dollars par année en impôts fonciers.

Avec la croissance, nous avons plus de taxes foncières, donc nous avons plus d’opportunités pour les services, pour donner les services aux citoyens, ajoute Richard Dunn.

En 2020, la Ville de Moncton compte s’étendre sur de nouveaux terrains vacants et se concentrer sur le développement de nouveaux quartiers.

Du côté de Dieppe

Dieppe n’est pas en reste, avec des permis de construction d'une valeur totale de 96 millions de dollars en 2019 à Dieppe. L'année précédente, la valeur des permis atteignait 57 millions de dollars.

Juste à voir comment 2020 commence, je pense que ça va continuer, ajoute l’agente immobilière Martine Godbout.

Selon cette spécialiste, l’immobilier du Grand Moncton a encore de beaux jours devant lui.

Avec les informations de Jean-Philippe Hughes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Immobilier