•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pots de médicaments en verre dans une pharmacie de Carleton-sur-Mer

Deux pharmaciens photographiés avec des bouteilles de vitre.

Les pharmaciens copropriétaires Jean-François Richard (à gauche) et Steve Rioux (à droite) ont joint le mouvement «Fiole verte» pour diminuer l'utilisation du plastique dans leur succursale.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Les clients de la pharmacie Jean Coutu de Carleton-sur-Mer pourront maintenant choisir de mettre leurs médicaments dans des bouteilles de vitre réutilisables plutôt que dans pots de plastique jetables.

La pharmacie de Steve Rioux et Jean-François Richard devient ainsi la première succursale affichant la bannière Jean-Coutu à joindre le mouvement « Fiole verte », une initiative lancée par la pharmacienne montréalaise Sarah Fizazi, dans le but de réduire les déchets en plastique.

Depuis la mi-janvier, les patients qui reçoivent une prescription de façon régulière peuvent acheter des bouteilles de verre de différents formats à la pharmacie au coût de trois dollars.

C’est comme un partenariat avec les clients, explique le pharmacien Jean-François Richard. Les gens achètent leur petite fiole de verre, ça devient leur propriété. Ils doivent la nettoyer avant de revenir à la pharmacie pour la faire remplir à nouveau. La bouteille est bonne à l’infini.

Deux petites bouteilles en verre, avec le logo de Fiole verte, sont sur le comptoir alors qu'un pharmacien prépare des médicaments, en arrière-plan.

La fiole de verre devra être utilisée pour un seul médicament destiné à une seule personne pour éviter les risques d'allergie.

Photo : Radio-Canada / Nathalie Provencher

Le geste s'inscrit dans une volonté de rendre la pharmacie « plus écoresponsable », selon Jean-François Richard.

On a déjà coupé beaucoup sur les sacs en plastique, explique Jean-François Richard. Au laboratoire, on utilise presque exclusivement des sacs de papier. On a aussi diminué notre consommation de papier et là on voulait s’attaquer aux pots de plastiques.

M. Richard précise aussi que des clients ayant vu l’existence du mouvement « Fiole verte » sur les réseaux sociaux l’avaient approché pour discuter de la possibilité que sa succursale joigne le mouvement.

Le pharmacien précise que l’arrivée de ces nouveaux pots a demandé quatre mois de démarches

Avant de faire un changement, explique Jean-François Richard, on voulait s’assurer que ce soit accepté par la bannière Jean Coutu, par l’Ordre des pharmaciens du Québec. On voulait aussi s’assurer que c’était vraiment une option plus verte.

Jean-François Richard a donc fait des démarches pour s’assurer que le cycle de vie d’une bouteille de verre était réellement moins polluant que l’usage de multiples bouteilles de plastique.

On pense parfois que le recyclage du plastique est la solution, mais seulement 10 % du plastique est recyclé. La solution c’est vraiment d’avoir moins de plastique en circulation.

Jean-François Richard, pharmacien propriétaire

Déjà, l’initiative fait boule de neige. On m’en parle beaucoup, affirme Jean-François Richard. On a eu beaucoup beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. On espère que les gens vont vraiment embarquer dans l’aventure.

Quinze pharmacies du Québec et du Nouveau-Brunswick ont joint le mouvement « Fiole verte ». La pharmacie de Carleton-sur-Mer est la première à le faire dans l’Est-du-Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Matières résiduelles