•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ancienne école d’Opasatika appelée à devenir un centre communautaire

Vue du devant de l’ancienne école d’Opasatika.

L’édifice de l’ancienne école Saint-Antoine-de-Padoue à Opasatika doit être transformé.

Photo : Radio-Canada / Martine Laberge

Francis Bouchard

L’avenir de l’édifice abritant l’ancienne école d’Opasatika semble assuré. Le canton d'Opasatika a obtenu du financement pour y aménager deux logements accessibles à prix modique et de nouveaux locaux pour les aînés.

L’ancienne école Saint-Antoine-de-Padoue, fermée en 2014, deviendra ainsi un centre communautaire.

L’édifice comprend déjà la bibliothèque publique, des bureaux d’un centre de santé communautaire et un petit gymnase.

Le maire Denis Dorval estime que l’édifice est sauvé grâce aux différents utilisateurs qui vont se retrouver sous le même toit.

Avec les revenus que ça va nous rapporter, on peut faire survivre l’école. Peut-être même amasser un peu de revenus pour réinvestir plus tard

Denis Dorval, maire d’Opasatika

L’édifice appartient à la Municipalité, qui en assure également la gestion.

Un panneau marque les délimitations du village d’Opasatika.

Opasatika est l’une des petites communautés francophones de la route 11, dans le Nord de l’Ontario.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Il y a un an, elle en a repris possession après que le Conseil d’administration des services sociaux du district de Cochrane (CASSDC) eut jugé non viable un projet de 8 à 12 logements pour personnes âgées.

Une rencontre tenue l’an dernier a permis la création d’un groupe de développement économique composé de 19 personnes.

Un de ses objectifs a été d’élaborer le projet de centre communautaire pour l’ancienne école.

Notre objectif, en tant que conseil municipal et groupe de développement économique, c’était d’augmenter la qualité de vie à Opasatika, et je pense que c’est un bon début, affirme Denis Dorval.

Parmi les sommes obtenues, la Municipalité reçoit 225 000 $ du ministère du Logement de l’Ontario grâce à la collaboration du CASSDC pour l’aménagement des deux logements.

Elle a aussi décroché une subvention de 150 000 $ de la Fondation Trillium pour l’aménagement de locaux pour le club de l’âge d’or.

L’agent de développement économique de la municipalité de Val Rita-Harty, Alain Robichaud.

Lors d’une réunion publique à Opasatika, l’agent de développement économique, Alain Robichaud, avait exposé des plans pour la transformation de l’édifice de l’ancienne école de la communauté.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

L’agent de développement économique pour la communauté, Alain Robichaud, souligne l’implication des citoyens dans l’élaboration du plan.

C’est avec eux qu’on a été capables d’établir le modèle qui est probablement viable et qui répond aux besoins de la communauté, affirme-t-il.

Le canton d’Opasatika doit maintenant lancer des appels d’offres pour la réalisation des travaux de rénovation.

Le maire Denis Dorval prévoit que l’aménagement des deux logements pourrait être terminé d’ici l’été 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Politique municipale