•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre d'innovation minière ontarien exportera son savoir au Pérou

Les installations de la minière Vale à Sudbury.

Créé en 2007, le Centre d’excellence d’innovation minière est un organisme à but non lucratif offrant des stratégies cernant les besoins et les innovations technologiques axées sur le développement et la performance.

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada/Yvon Thériault

Gabrielle Morin-Lefebvre

Le Centre d’excellence en innovation minière (CEMI) a conclu une entente avec des organismes du Pérou pour améliorer leur industrie minière locale à l’aide d’innovations canadiennes.

Des compagnies minières de la région de Moquegua ont fait appel à l'organisme sudburois dans le but de s'attaquer entre autres aux problèmes de résidus miniers et à la décontamination des sols.

L’organisme sudburois travaillera avec la communauté à la réalisation d'un plan permettant d'établir leur propre centre d'innovation.

Le Service des délégués commercial du Canada nous a invités à venir au Pérou il y a quelque temps. C'est là que nous avons rencontré des entreprises très intéressées à importer des technologies canadiennes au Pérou, affirme M. Charles Nyabeze, vice-président du développement des affaires et de la commercialisation pour le CEMI.

Un groupe d'hommes et de femmes posant dans un congrès minier.

Le président du CEMI Douglas Morrison (arrière gauche) et son vice-président des opérations Charles Nyabeze (arrière-droite) en compagnie de dignitaires péruviens et de membres de la Fondation CORE au congrès de l’Association des prospecteurs et entrepreneurs du Canada en 2019.

Photo : Charles Nyabeze (photo de courtoisie)

D’après le CEMI, ce partenariat avec l’Université José Carolos Montégui et la Fondation CORE, un organisme à but non lucratif péruvien basé aux États-Unis, permettra de résoudre plusieurs problèmes d’exploitation minière.

Le Pérou a des industries minières et ces mines-là n'utilisent pas les technologies les plus récentes et les meilleures parce qu’elles sont difficiles d’accès pour le pays, ajoute-t-il.

Selon M. Nyabeze, le travail sur le terrain au Pérou a commencé et de premiers résultats sont attendus dans les prochains mois.

Il y a beaucoup de recherche à faire pour comprendre quel est le marché et quel est le type de centre dont ils ont besoin. Cela variera en fonction de l'exploitation minière de la région, explique-t-il.

Le Pérou ne veut pas juste acheter des solutions. Ils veulent aussi créer un savoir-faire économique local et ils veulent développer leur pays.

-M. Charles Nyabeze, vice-président du développement des affaires et de la commercialisation pour le Centre d’excellence en innovation minière

Le CEMI espère créer de nouveaux marchés pour les compagnies minières de la Ville du Nickel.

Des ambitions internationales

À long terme, le CEMI souhaite s’implanter dans d’autres pays afin de développer un réseau d’expertise en innovation dans le secteur minier.

C’est important que chaque pays avec une industrie minière importante ait un centre comme les nôtres afin d’implanter ces technologies dans sa communauté, pense M. Nyabeze

D’après M. Nyabeze, le Canada pourrait jouer un rôle de leader en innovation minière et responsable.

Les gens font confiance au Canada et croient que la technologie sera productive, sécuritaire et écologique , conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Métaux et minerais