•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un joueur de soccer de Québec au camp de l'Impact à 15 ans

Jean-Aniel Assé en entrevue

Jean-Aniel Assi, de Beauport, fait tourner des têtes au camp de l'Impact de Montréal qui se tient en Floride

Photo : Radio-Canada

Guillaume Piedboeuf

Âgé de seulement 15 ans, Jean-Aniel Assi est le plus jeune joueur du camp de l’Impact de Montréal, en Floride, cette semaine. Deux ans après son arrivée à l’Académie de l’Impact, l’athlète de Beauport s’affiche de plus en plus comme l’un des jeunes joyaux de l’organisation.

Il y a un peu plus de trois ans, l’adolescent faisait son entrée au secondaire dans le programme concentration soccer de l’école Samuel-De Champlain. Samedi, il échangeait de longs ballons avec son entraîneur Thierry Henry à Tampa Bay.

C’est un grand plaisir pour moi. À 15 ans, jouer avec des pros que tu vois à la télé, c’est spécial. C’est vraiment wow, a reconnu Jean-Aniel Assi après l’entraînement de l’Impact.

Parti de Beauport pour rejoindre l’Académie, à Montréal, en 2017, le natif de la Côte-d’Ivoire a inscrit 14 buts en 17 rencontre avec l’équipe U15, la saison dernière. Puis, il a remis cela avec l’équipe canadienne U15 au championnat de la CONCACAF, en août, en inscrivant quatre buts en cinq rencontres. Des performances qui lui ont valu d’être invité au camp du grand club.

On m’a dit de montrer mes qualités et que j’étais là pour apprendre. Si tu fais des erreurs, tu demandes à avoir des explications sur ce qui ne va pas, relate l’attaquant de 1m81 et 68 kg, qui semble avoir rapidement tissé une bonne relation avec le nouvel entraîneur-chef Thierry Henry.

Il est vraiment gentil, mais il est strict aussi. Il me donne des conseils et, en plus, c’est un grand joueur. Avec tous les championnats qu’il a gagnés, je lui pose des questions pour améliorer mon jeu.

Une inspiration pour les jeunes joueurs de Québec

À l’école Samuel-De Champlain, à Beauport, le coordonnateur Samuel Georget se remémore Jean-Aniel Assi comme un joueur spécial dès ses premiers pas dans le programme.

Il avait des capacités techniques au-dessus de la normale. Il était déjà grand, très dynamique, vif et rapide. Mais des jeunes avec ce talent-là, à cet âge-là, on en voit plusieurs. Après, c’est leur évolution qui fait que ça marche ou pas dans le futur.

Or, dans le cas de Jean-Aniel, c’est son attitude en dehors du terrain qui le différenciait encore plus des autres. Dès secondaire 1, il avait cette capacité de travail et de rigueur. Il était très mature. On le qualifiait un peu de papa des autres jeunes avec lui dans la classe.

N’empêche, Samuel Georget admet qu’il est impressionné par la progression rapide de son ancien protégé dans l’organisation de l’Impact.

Être à 15 ans au camp de l’équipe senior, c’est quelque chose. Même s’il fait juste des entraînements, il va pouvoir se familiariser avec l’exigence de haut niveau et s’ajuster pour pouvoir éventuellement intégrer cette équipe-là, explique-t-il.

On a certains jeunes à l’école qui le connaissent parce qu’ils ont évolué avec lui. Ça montre à tout le monde que c’est possible.

Avec les informations de Jean-Philippe Martin et Olivier Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Soccer