•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CSF devient propriétaire de l’école francophone Entre-lacs à Penticton

Plan large de la façade de l'école publique Entre-Lacs, on peut voir des élèves qui marchent vers la porte d'entrée de l'école.

L’École Entre-lacs continuera de servir les élèves francophones de Penticton pendant les années à venir, a annoncé le ministère de l'Éducation de la province.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Claudia Cantin

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a alloué au Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF) une somme de 11,5 millions de dollars, qui servira à acquérir certains biens fonciers du conseil scolaire Okanagan-Skaha (SD67), dont l’École Entre-lacs, une école francophone de la maternelle à la 12e année située à Penticton.

Les familles francophones de Penticton ont désormais la certitude que l’École Entre-lacs continuera de servir en permanence les élèves du système d’écoles publiques de leur collectivité.

Cette décision survient au moment où le CSF et la Fédération des parents francophones de la Colombie-Britannique (FPFCB) poursuivent la province depuis plusieurs années pour l'obliger à reconnaître ce qu'ils estiment être son devoir constitutionnel : donner au CSF les moyens d'offrir le même niveau de services aux élèves des écoles francophones que celui offert aux anglophones.

Dans un pays de deux langues officielles, il est vital que les élèves francophones puissent disposer des mêmes possibilités que leurs camarades anglophones

Rob Fleming, ministre de l’Éducation, Colombie-Britannique

Cet investissement s’inscrit dans les efforts du gouvernement provincial visant à promouvoir l’égalité des chances en éducation pour les élèves francophones de la Colombie-Britannique. Le ministère de l’Éducation continue sa collaboration avec le CSF en vue de financer l’acquisition de sites destinés aux élèves francophones dans les collectivités désignées de la province.

« Voici pourquoi nous investissons dans une école permanente pour les francophones de Penticton et nous nous appliquons à trouver des possibilités similaires ailleurs dans la province », déclare Rob Fleming.

Un pas dans la bonne direction

Le CSF, auquel le SD67 cédait le droit d’usage depuis septembre 2017 en vertu d’un bail à court terme, sera désormais propriétaire de l’école et pourra l’utiliser de manière indépendante.

Une bonne nouvelle, car près d'une vingtaine d'écoles francophones de Colombie-Britannique sont hébergées dans des locaux qui n'appartiennent pas au CSF.

L'immeuble de deux étages dispose d'une cour de récréation et est décoré de peintures murales.

Le CSF est seulement locataire de l'école Beausoleil à Oak Bay, sur l'île de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Cette situation coûte plus de 4,3 millions par année et rend le CSF vulnérable lors du renouvellement de locations de salles de classe.

Nous nous réjouissons de cette annonce, qui contribue à soutenir la mission du CSF tout en permettant d’accroître l’accès à l’éducation francophone en Colombie-Britannique

Marie-Pierre Lavoie, présidente du Conseil d’administration, CSF

Elle explique que le CSF est « satisfait de voir que le travail de collaboration avec le ministère de l’Éducation ainsi qu’avec le Conseil scolaire de Okanagan-Skaha (SD67) dans ce dossier a pu permettre l’acquisition d’une école pour la communauté francophone de Penticton. »

Une croissance d'élèves anticipée

L’École Entre-lacs dispose d’un espace suffisant pour accueillir tous les élèves francophones de Penticton et les futurs étudiants en prenant en compte la croissance anticipée.

Une classe d'école vide.

Augmenter l’accès à l’éducation francophone en Colombie-Britannique est une priorité pour le CSF.

Photo : Getty Images / Martine Doucet

Elle possède plusieurs salles de classe standard et spécialisées, un gymnase et une bibliothèque. De plus, l'école abrite un service de garde à la petite enfance offert par une société sans but lucratif géré par des parents bénévoles.

Il est prévu, à long terme, que l’école Entre-lacs intègre progressivement un programme d’enseignement secondaire, mais cette intégration n’aura aucune incidence négative sur les élèves du CSF qui sont inscrits à l’heure actuelle au programme francophone de l’école secondaire de Penticton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Éducation