•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dernier tronçon de la Route de glace la Baie-James devrait ouvrir aujourd'hui

Deux véhicules s’engagent sur la route de glace au coucher du soleil.

Des véhicules s'aventurent parfois sur les routes de glace avant leur ouverture officielle.

Photo : Radio-Canada / Christian Noël

Radio-Canada

Le segment de la Route de la Baie-James reliant la communauté d'Attawapiskat à Fort Albany devrait ouvrir en soirée. Si tout se déroule comme prévu, les véhicules et poids lourds pourront ainsi y circuler.

Une équipe de la Winter Road Company circule jeudi sur la route afin de confirmer qu'elle belle et bien sécuritaire.

Il s’agit du second et dernier segment de la route de 300 kilomètres à être ouvert. Celui reliant Fort Albany à Moose Factory est praticable depuis le 16 janvier dernier.

La route de glace Wetum, qui lie Moose Factory à la route 11 via Smooth Rock Falls, a été ouverte à la circulation six jours plus tôt.

Le réseau des routes d'hiver, qui est praticable un peu plus de deux mois par année, est le seul accès terrestre au réseau routier provincial dont bénéficient les communautés riveraines de la baie James.

Un camion-citerne circule sur une route de neige et de glace au milieu au milieu d'une grande étendue de neige et de sapins.

Chaque année, des routes temporaires ou routes d'hiver sont créées dans le nord de la plupart des provinces du Canada pour rejoindre les communautés les plus isolées.

Photo : Gouvernement du Manitoba

Route permanente

Les résidents des communautés de la rive ouest de la baie James réclament depuis des années une route permanente. Le Conseil Mushkegowuk, qui représente la Nation crie du Nord de l’Ontario, étudie présentement la possibilité d'aménager une route permanente qui remplacerait les routes d'hiver de la Baie-James et Wetum.

À partir de la semaine prochaine, celui-ci présentera les résultats d'une étude de faisabilité débutée en 2017 aux communautés de l’ouest de la baie James afin de recueillir leurs impressions. Ces dernières pourront notamment connaître le trajet favorisé par l'équipe, les impacts environnementaux prévus ainsi que le coût estimé du projet.

Services aux autochtones Canada a contribué financièrement à l'étude de faisabilité que le Conseil Mushkegowuk mène en collaboration avec la firme de génie-conseil Morrison Hershfield.

Les experts estimaient que la construction de la route permanente pourrait coûter entre 500 et 700 millions de dollars.

La Nation a refusé de se prononcer sur l'avenir du projet, préférant attendre l’issue des consultations.

Une route de glace

Les routes d'hiver permettent notamment aux membres de communautés isolées de se rendre dans les municipalités de la route 11 afin de faire des provisions de nourritures à moindre coût.

Photo : Facebook/Mushkegowuk Council All Season Road Feasibility Study

Une enveloppe pour les routes d’hiver

Cette année, le gouvernement ontarien investit 5,8 millions de dollars pour aménager et entretenir les routes d’hiver de la province.

Au total, 31 Premières Nations utilisent le réseau de 3160 kilomètres. Certaines compagnies minières profitent également de ces routes temporaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Transports