•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de mauvaises « surprises » pour les villes dans le budget, promet Doug Ford

Doug Ford en point de presse.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford.

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien Doug Ford assure qu'il n'y aura pas de mauvaises « surprises » pour les municipalités dans le prochain budget provincial, au printemps.

M. Ford en a fait la promesse lors d'un discours devant les membres de l'Association des municipalités rurales de l'Ontario (ROMA), lundi.

L'an dernier, le budget contenait une série de compressions dans le financement provincial des services de garde et de santé publique, notamment, qui sont offerts par les villes. Certaines de ces coupes étaient même rétroactives.

Face à la colère des maires et du public, le gouvernement avait toutefois assoupli ses compressions, retardant certaines coupes à cette année et offrant des fonds de transition aux municipalités.

M. Ford dit avoir demandé à son Cabinet d'être en contact avec les villes, pour éviter toute mauvaise surprise cette année.

Le gouvernement a entamé des consultations en prévision du dépôt de son deuxième budget. La date du dépôt du budget n'a pas encore été révélée.

Scepticisme chez les maires

Le maire de Hearst, Roger Sigouin, a assisté à l'allocution du premier ministre et a bien entendu la promesse de Doug Ford. Il préfère toutefois attendre le dépôt du budget avant de crier victoire. Je vais le croire quand ça arrive, a-t-il indiqué.

Un homme en veston.

Le maire de Hearst, Roger Sigouin, ne veut pas se réjouir trop rapidement. Il attend avec impatience le dépôt du budget provincial pour s'assurer que de nouvelles compressions ne seront pas imposées aux municipalités.

Photo : Radio-Canada

Roger Sigouin qualifie de bonne la relation qu'entretient le gouvernement avec les maires de la province, même s'il admet que le fardeau fiscal des municipalités devient de plus en plus lourd à porter : On est tout le temps les derniers à être frappés. Si le fédéral ne donne pas des fonds à la province, la province se vire de bord et ils vont au municipal et c'est les contribuables qui paient la note à la fin de la journée.

On n'est plus capable de prendre des responsabilités sans avoir l'argent au bout.

Roger Sigouin, maire de Hearst

De passage à la conférence de l'Association des municipalités rurales de l'Ontario, le ministre des Finances Rod Phillips a aussi répété que le budget 2020 ne devrait pas contenir de compressions inattendues.

Nous avons entendu de la part des municipalités que les changements qui surviennent une fois que les budgets sont adoptés sont plus difficiles, a-t-il précisé.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale