•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Langues officielles : une visite prévue en Saskatchewan pour Stéphane Allard

Un jeune homme aux yeux bleus avec une cravate.

Stéphane Allard est le représentant du commissaire aux langues officielles pour le Manitoba et la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Radio-Canada

Le représentant du commissaire aux langues officielles pour la Saskatchewan et le Manitoba, Stéphane Allard, sera de passage en Saskatchewan les 27 et 28 janvier prochains afin de s’entretenir avec des représentants de la communauté fransaskoise et se familiariser avec les enjeux linguistiques en Saskatchewan.

Entré en fonction le 16 décembre dernier, Stéphane Allard dit avoir hâte de rencontrer les acteurs francophones en Saskatchewan à la fin du mois pour mieux connaître les préoccupations liées aux langues officielles dans la province.

Le Franco-Manitobain aura notamment pour mandat de veiller à la mise en œuvre de la Loi sur les langues officielles au sein des institutions fédérales. Il s’assurera également que le financement dans les communautés francophones en situation minoritaire est adéquat et que les objectifs ciblés par le commissaire aux langues officielles sont atteints.

Le dossier de la modernisation de la Loi sur les langues officielles est aussi sur son bureau.

[La modernisation de la loi aux langues officielles] est une des priorités du gouvernement du Canada. On a bien hâte de voir les changements à la nouvelle loi qui va répondre aux besoins et aux attentes des communautés francophones en situation minoritaire, indique M. Allard.

L’ACF heureuse de l’arrivée de Stéphane Allard

Le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Denis Simard, voit d’un bon œil la nomination et la présence de Stéphane Allard dans les Prairies.

Il estime que la rencontre prévue avec le représentant du commissaire aux langues officielles à la fin du mois de janvier permettra aux deux parties d’apprendre à se connaître.

Denis Simard insiste sur le fait que la modernisation de la Loi sur les langues officielles est une priorité pour la communauté fransaskoise, au même titre que le respect de la loi en Saskatchewan.

Dans le prochain recensement, on va dénombrer le nombre de francophones de façon différente et le nombre d’endroits où les ministères vont devoir desservir la communauté fransaskoise en français va augmenter. [...] Toutes les questions du respect de la loi sont importantes, note-t-il.

Traitement des plaintes

Bien que les plaintes déposées envers les institutions fédérales soient acheminées directement au bureau du commissaire aux langues officielles à Gatineau, au Québec, Stéphane Allard explique qu’il sera aussi amené à travailler avec les institutions dans les Prairies qui font l’objet de plaintes.

Ce qui nous intéresse, ce n’est pas tellement de sanctionner [les institutions fédérales qui reçoivent des plaintes], mais de travailler avec elles pour les sensibiliser quant à leurs obligations selon la loi et de leur donner les outils pour donner suite à ces plaintes-là, affirme-t-il.

Stéphane Allard ajoute que les plaintes les plus souvent traitées par le commissaire aux langues officielles touchent les services en français et que les Fransaskois peuvent, s’ils en voient l’intérêt, déposer ce type de plaintes pour forcer une institution fédérale à respecter la loi.

Avec les informations d’Elsie Miclisse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Francophonie