•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La famille Duceppe réclame 1,25 M$ aux résidences Lux Gouverneur

Me Marc-Antoine Cloutier, accompagné de quelques membres de la famille Duceppe.

La famille Duceppe réclame aux résidences Lux Gouverneur 1,25 million de dollars en dommages-intérêts compensatoires et punitifs en raison de leur grave négligence.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La famille Duceppe a entamé lundi une poursuite au civil contre les résidences Lux Gouverneur, à qui elle réclame 1,25 million de dollars pour « grave négligence » ayant causé la mort d'Hélène Rowley Hotte Duceppe, la mère de Gilles Duceppe, en janvier 2019.

Dans leur demande, les proches d'Hélène Rowley Hotte réclament un tel montant en dommages-intérêts compensatoires et punitifs en raison de la grave négligence des résidences.

S'ils avaient mis en place des mécanismes de sécurité efficaces, si leurs employés avaient suivi certaines directives [...] si on n'avait pas menti aux pompiers, si on avait vérifié derrière la porte, Mme Duceppe serait toujours en vie aujourd'hui.

Marc-Antoine Cloutier, l'avocat représentant la famille Duceppe

Hélène Rowley Hotte, la mère de l'ex-chef du Bloc québécois Gilles Duceppe, est morte d'hypothermie le 20 janvier 2019, après avoir entendu une alarme d'incendie. Souffrant de surdité, Mme Rowley Hotte n'a pas entendu le message selon lequel elle n'avait pas à évacuer, et elle a été incapable de revenir à l'intérieur de l'immeuble par la suite.

Mme Rowley Hotte porte des verres fumés.

Hélène Rowley Hotte lors de l'inauguration du parc Jean-Duceppe, dans Rosemont, en 2006.

Photo : Radio-Canada

Son décès a été déclaré accidentel par le coroner qui enquêtait sur cette affaire, mais il aurait pu être évité. Selon le rapport du coroner, le personnel de la résidence pour personnes âgées où elle se trouvait aurait pu poser des gestes qui auraient permis d'éviter le drame.

Dans le cas du Lux Gouverneur où on vend une sécurité accrue [...] c'est d'autant plus choquant que Hélène Rowley Hotte a pris la décision de débourser davantage pour garantir sa sécurité et que, finalement, ce se soit reviré contre elle d'une certaine manière, explique Marc-Antoine Cloutier, l'avocat qui représente la famille Duceppe dans cette affaire.

La soeur de Gilles Duceppe, Monique, souligne la funeste ironie du choix de résidence pour sa mère. C'était une très belle résidence. C'est pour ça qu'on est allés là, parce que c'était, dans leur dépliant, la plus haute technologie au niveau de la sécurité. On a dit : "Maman, c'est pour toi". Et c'était bien. Les gens étaient sympathiques, relate-t-elle.

Il n'y a personne qui pense finir ses jours comme ça, dehors, conclut-elle à mi-voix.

Elle avait une peur horrible du feu, raconte pour sa part Gilles Duceppe. Elle a eu peur, elle est sortie. Elle a fait ce qu'elle devait faire. [...] Ils auraient pu vérifier les sorties, ils auraient pu regarder les caméras. Si une porte sonne, c'est parce qu'elle a été ouverte.

Marc-Antoine Cloutier, avocat associé chez Trivium avocats, sourit légèrement et regarde devant lui.

À l'occasion du premier anniversaire du décès d'Hélène Rowley Hotte Duceppe, la famille Duceppe annonce, par l'intermédiaire de son avocat Marc-Antoine Cloutier, poursuivre pour 1,25 M$ les résidences Lux Gouverneur.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La famille Duceppe avait mis en demeure, en juillet 2019, la résidence Lux Gouverneur, et réclamait 1,14 million de dollars. Puisque la résidence n’a pas admis sa faute, la famille estime qu’elle doit entamer une poursuite judiciaire.

La direction de la résidence Lux Gouverneur a indiqué, dans une courte déclaration lundi, qu'aucune entrevue n'allait être accordée à ce sujet, ajoutant que la sécurité et le bien-être des résidents constituent une priorité absolue pour la direction.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Procès et poursuites

Justice et faits divers