•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lundi pénible : comment lutter contre le blues de l'hiver

Le blues de l'hiver représenté par le dessin d'un visage triste dessiné dans la neige.

De nombreux Canadiens souffrent de dépression saisonnière en hiver.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le troisième lundi de janvier, surnommé le « lundi pénible », est considéré par certains comme le jour le plus triste de l'année. Rien ne prouve que ce soit le cas, selon des experts, qui ajoutent toutefois que les cas de déprime ou de dépression saisonnière sont nombreux à cette période de l'année.

La psychologue Stacy Thomas pense que le « lundi pénible » est une création de l'industrie touristique pour inciter le public à voyager.

Cela dit, certains se sentent « très déprimés et c'est important de parler de santé mentale en hiver », affirme-t-elle.

Le manque de lumière est un facteur clé, ajoute-t-elle.

La meilleure forme de photothérapie est de sortir à l'extérieur durant la journée, dit la Dre Thomas, même si le soleil ne brille pas très fort.

Une lampe de photothérapie dans une bibliothèque.

Certaines bibliothèques de Toronto ont des lampes de photothérapie.

Photo : CBC

Des lampes spéciales dont la lumière ressemble à celle du soleil peuvent aussi être utilisées.

Nombre de bibliothèques de Toronto en sont dotées (Nouvelle fenêtre). Les gens peuvent en faire usage, selon la politique du premier arrivé, premier servi.

La Dre Thomas suggère aussi aux Canadiens de faire le point sur leurs habitudes, pour voir s'ils devraient sortir davantage et être plus sociables.

Dans certains cas, une thérapie peut être nécessaire, dit-elle.

Pour sa part, le Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto (CAMH) organise des activités gratuites, lundi, pour « contrer le mythe du lundi pénible », offrant entre autres de la zoothérapie.

Pour les adeptes d'illuminations, il y a aussi le festival annuel de la lumière (Nouvelle fenêtre) qui se tient dans le quartier de la Distillerie à Toronto jusqu'au 1er mars.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Santé mentale