•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La main d'oeuvre va coûter plus cher pour GM, Ford et Fiat Chrysler, selon des experts

Une travailleuse sur la chaîne d'assemblage de la Pacifica.

Les experts disent que les coûts pour les constructeurs automobiles vont augmenter.

Photo : Associated Press / Carlos Osorio

Radio-Canada

Aux États-Unis, les contrats de travail négociés par le Syndicat international des travailleurs unis de l'automobile (UAW) et Ford, General Motors ainsi que Fiat Chrysler l'an dernier vont accentuer les différences en matière de coût du travail entre les trois constructeurs automobiles américains et les compagnies étrangères, selon un groupe de recherche.

Le Center for Automotive Research a calculé que GM et Ford verront leurs coûts de la main-d'oeuvre augmenter de 8 $ l'heure, tandis que ceux de Fiat Chrysler devraient augmenter de 11 $ l'heure pendant les quatre ans de la convention collective qui arrive à échéance en 2023.

Le groupe de recherche a aussi déterminé qu'en moyenne les usines détenues par des constructeurs étrangers aux États-Unis verront une augmentation du coût de leur main d'oeuvre de 2 $ seulement.

Lors d'une table ronde organisée par le Centre for Automotive Research mercredi, des experts ont précisé que la main d'oeuvre ne représente qu'environ 5 % du coût d'un véhicule et que les constructeurs automobiles peuvent trouver des façons de compenser ces hausses. Ils ont toutefois affirmé que les prix des véhicules pourraient augmenter.

Les coûts de la main-d'œuvre inclus, les salaires, l'assurance maladie, les retraites et d'autres dépenses.

La vice-présidente du Center for Automotive Research, Kristin Dziczek, a précisé qu'ils passeraient de 63 $ l'heure avant le nouveau contrat à 71 $ pour GM, de 61 $ à 69 $ pour Ford et de 55 $ à 66 $ pour Fiat Chrysler.

Les trois grands constructeurs automobiles de Détroit ont ratifié des ententes avec le syndicat UAW l'an dernier. GM avait largement défini le modèle des nouveaux contrats, en parvenant à un accord en octobre après une grève paralysante de 40 jours.

La grève avait aussi eu un impact en Ontario et forcé la mise à pied temporaire de nombreux employés.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Windsor

Industrie automobile