•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aide médicale à mourir : plus de 150 000 répondants à la consultation en ligne

Un médecin touche le bras d'un patient sur un lit d'hôpital, en signe de réconfort.

Les Canadiens ont jusqu'au lundi 27 janvier à 23 h 59 pour remplir le questionnaire.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

La révision de la loi fédérale sur l'aide médicale à mourir suscite de l'intérêt auprès de la population.

Plus de 150 000 répondants ont déjà partagé leur point de vue par le truchement du questionnaire en ligne du gouvernement (Nouvelle fenêtre) dans la première semaine de sa mise en ligne, a annoncé le ministre fédéral de la Justice David Lametti.

Les Canadiens ont jusqu'au lundi 27 janvier à 23 h 59 pour le remplir.

C'est une course contre la montre pour le gouvernement fédéral qui doit se conformer à un récent jugement de la Cour supérieure du Québec, qui a jugé inconstitutionnel le critère de mort naturelle raisonnablement prévisible.

La décision ne s'applique techniquement qu'au Québec, mais puisque le gouvernement Trudeau a refusé de faire appel de la décision, toute modification s'appliquera partout au pays.

Le ministre Lametti a jusqu'au 11 mars – six mois après le jugement tombé le jour du déclenchement de la campagne électorale fédérale – pour faire les ajustements nécessaires.

Il a l'intention de déposer son projet de loi dès le mois de février, mais vu l'échéancier serré, il n'est pas exclu qu'il demande une prolongation à la Cour supérieure pour modifier la loi.

Ottawa entreprendra également un examen obligatoire du régime actuel d'aide médicale à mourir à compter de juin 2020, soit quatre ans après l'entrée en vigueur de la loi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !