•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quitter la métropole pour refaire sa vie dans une ville plus petite

Selon l’Association canadienne de l’immeuble, c'est au Nouveau-Brunswick où le prix moyen d’une maison est le plus abordable au Canada.

Photo : Getty Images / Denis Tangney Jr

Rose St-Pierre

Ils rêvent d’acheter leur première maison, de démarrer leur entreprise ou de gagner en qualité de vie. Les jeunes professionnels des grandes villes sont de plus en plus nombreux à se tourner vers de plus petits centres pour y refaire leur vie.

Krysta Cowling est née et a grandi à Vancouver. Il y a quatre ans, elle a choisi de s’éloigner de sa famille et de ses amis pour déménager au Nouveau-Brunswick.

Je pense à un moment je travaillais trois emplois différents qui étaient tous à temps partiel. C’était vraiment difficile. Juste pour payer la location, se souvient-elle.

Une jeune femme sourit durant une entrevue.

Krysta Cowling a déménagé de Vancouver à Moncton pour améliorer sa qualité de vie.

Photo : Radio-Canada / Gilles Landry

Pendant plusieurs années, elle tente de démarrer sa carrière dans sa ville natale, mais la compétition est tellement forte qu’elle n’arrive pas à trouver un emploi dans son domaine.

Il y a beaucoup de personnes qui déménagent à des grandes villes qui ont beaucoup d’expérience. Alors quand tu cherches un emploi pour commencer dans une nouvelle entreprise, ça prend déjà 10 ou 15 ans d’expérience, dit-elle.

Elle parcourt les offres d’emplois à travers le pays et obtient un poste de directrice d’un organisme à but non lucratif à Moncton. Depuis, elle multiplie les projets et les collaborations dans sa nouvelle région.

À Moncton, il y a tellement une communauté ici qui est vraiment accueillante et chaleureuse, alors c’était vraiment facile à faire des connexions, à agrandir mon réseau ici. Et j’ai remarqué que c’est vraiment un endroit où si tu as une idée, si tu es jeune ou si tu es un entrepreneur, il y a tellement de potentiel.

Et depuis quelques mois, Krysta est propriétaire d’une maison.

Ça, pour moi, c’est incroyable. Je n'aurais jamais pu imaginer être une propriétaire à mon âge, admet-elle.

Attirer les jeunes entrepreneurs

La pièce Bouffe

La pièce « Bouffe » avec Marc-André Charron et Mathieu Chouinard présentée au Théâtre à Pic en 2014

Photo : Noémie Roy Lavoie

Le jeune directeur artistique Marc-André Charron avait le sentiment que la compétition dans le domaine du théâtre l’empêchait de faire avancer ses projets à Montréal, sa ville natale.

Il y a quatre ans, il amorce une tournée exploratoire au Nouveau-Brunswick et rencontre des partenaires artistiques, curieux de savoir si une carrière est possible en Atlantique.

La réponse a été terriblement positive. Des compagnies qui font ce que nous autres on fait, il y en a peu ou pas sur le territoire, explique-t-il.

Rapidement, après son déménagement, les projets se succèdent et sa compagnie devient un incontournable dans la région.

Comme tu as beaucoup d’espace, tu vois ce que tu deviens quand on te laisse de la place, dit-il.

Accès à l’immobilier

Les derniers étages d'un immeuble en construction à Vancouver.

Un immeuble en construction à Vancouver

Photo : Radio-Canada / Anne-Julie Tetu

Cet attrait pour les plus petits centres grandit depuis quelques années. Les agents d’immeubles parlent même d’un nouveau phénomène.

On voit vraiment un influx de gens qui déménagent dans notre région qui cherchent un différent style de vie, peut-être un style de vie un peu plus simple, indique Chantal Albert, agente d’immeuble à Dieppe.

Selon l’Association canadienne de l’immeuble, c'est au Nouveau-Brunswick où le prix moyen d’une maison est le plus abordable au Canada.

Ici, notre prix moyen est autour du 180 000 $, alors on demeure encore l’un des marchés les plus abordables au Canada, ajoute l’agente.

De quoi attirer d'autres citadins en quête de nouvelles possibilités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Économie