•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une neige bienvenue pour les motoneigistes

Reportage : les motoneigistes rencontrent des patrouilleurs.

Photo : Radio-Canada / Hans David Campbell

Audrey Paris

Les motoneigistes ont profité d’une fin de semaine gratuite pour circuler sur les sentiers de la province. Pendant ce temps, les patrouilleurs de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) allaient à leur rencontre pour parler de sécurité. 

Sur un sentier de Saint-Raymond près de Québec, la FCMQ et la Sûreté du Québec (QC) attendaient les motoneigistes. Bonjour, avez-vous vos papiers? : une question qui revenait lors de chaque intervention.

L’idée n’est pas de trouver des fautifs, souligne la SQ, mais de vérifier que les motoneigistes connaissent bien les règlements.

Le message est compris, indique Jean-François Villemure, sergent spécialiste du récréotourisme. Comme dans tout, il y a des irréductibles, mais de plus en plus, on voit une augmentation de la conformité, au niveau des documents, au niveau des passes de sentier, au niveau du port du casque.

Durant la saison, les patrouilleurs de la fédération sont nombreux à circuler sur les sentiers pour faire des vérifications auprès des motoneigistes.

Une patrouilleuse remet des dépliants à un motoneigiste.

Une patrouilleuse remet des dépliants à un motoneigiste.

Photo : Radio-Canada / Hans David Campbell

Parfois, les gens sont choqués parce qu’ils nous disent que ça fait trois fois qu’ils se font arrêter durant la journée, mentionne l’administrateur de Portneuf-Charlevoix à la FCMQ Jean Mainguy. Mais c'est parfait, ça veut dire qu'il y a des gens qui surveillent.

Il faut être attentif, il ne faut pas être distrait. Ça se passe entre le conducteur et le volant.

Jean Mainguy, administrateur de Portneuf-Charlevoix, Fédération des clubs de motoneigistes du Québec

Au cours de la matinée, dimanche, la FCMQ et la SQ ont rencontré une centaine de motoneigistes au poste situé à Saint-Raymond. Une activité similaire avait lieu le même jour à Mont-Laurier, dans les Laurentides.

Saison tardive, peu d’accidents

Plusieurs motoneigistes en sont à leur première ou deuxième randonnée de la saison. L’an dernier, on avait commencé à la mi-décembre, souligne Carole-Anne Saucier, qui pratique la motoneige depuis cinq ans.

Deux hommes de la SQ et un patrouilleur de la Fédération des clubs de motoneigistes discutent autour d'une motoneige.

Il y avait une dizaine de membres de la SQ au poste d’accueil de Saint-Raymond dimanche.

Photo : Radio-Canada / Hans David Campbell

Malgré leur hâte, les motoneigistes devront faire preuve de prudence. Moi je dis toujours que la signalisation nous parle, il faut l’écouter, affirme Jean Mainguy. Si tu vas à 70 km à l’heure et qu’il y a une courbe et que tu ne ralentis pas, il y a des chances que tu passes tout droit.

La FCMQ souligne qu’il y a eu trois accidents dans la région de Québec depuis le début de la saison. Heureusement, aucun n’a causé de mortalité, ajoute M. Mainguy.

Vers la fin décembre, un enfant a été blessé lors d’un accident à Baie-Saint-Paul.

Jean Mainguy rappelle que les enfants ne doivent en aucune occasion être installés devant le conducteur. S’il y a un accident, l’enfant va être écrasé.

Il précise que les enfants assis à l’arrière de la motoneige doivent avoir un endroit pour déposer leurs pieds. Sur la carrosserie de la motoneige ou bien sur des blocs qu’on ajoute, dit-il

Dans l’ensemble de la province, les accidents de motoneige ont causé la mort de trois personnes cet hiver, selon les informations détenues par la SQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Motoneige