•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tempête : des militaires arrivent à Terre-Neuve pour prêter main-forte

Le rerportage de Marie-Isabelle Rochon

Photo : Twitter / Force opérationnelle interarmées Atlantique

Radio-Canada

Des soldats des Forces armées canadiennes sont arrivés dimanche soir à Terre-Neuve pour prêter main-forte aux opérations d’urgence et de déneigement.

Entre 150 et 200 soldats, réservistes et militaires de carrière sont pour le moment attendus dans la province.

Si le besoin se fait sentir, ce nombre pourrait monter à 300 dans les jours qui suivent, a précisé le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, qui a fait le point sur la situation dans l’île dimanche midi.

Dans un message publié dimanche soir sur Twitter, la Force opérationnelle interarmées (Atlantique) a indiqué qu'un premier avion Hercules s'était posé à Terre-Neuve.

Vendredi, plus de 76 cm de neige sont tombés sur la partie est de la province, accompagnés de vents qui ont atteint près de 160 km/h, selon les météorologistes, obligeant les municipalités touchées à déclarer l’état d’urgence.

Une femme tente d'enlever la neige de l'entrée de sa maison.

Saint-Jean, la capitale de Terre-Neuve, est paralysée après avoir reçu plus de 76 cm de neige vendredi.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Comme l’a souligné le ministre, un hélicoptère Cormorant a été dépêché sur l’île samedi pour faciliter les opérations d’urgence. D’autres hélicoptères seront mis à la disposition des Terre-Neuviens, ainsi que deux aéronefs Hercules.

Déjà, des réservistes vivant dans les communautés touchées par la tempête ont commencé à travailler sur le terrain.

M. Sajjan n’a toutefois pas pu donner de détails sur les opérations auxquelles participeront les Forces armées, laissant le soin aux experts locaux sur le terrain de déterminer ce qui doit être fait.

Quant au nombre de jours qui seront nécessaires pour que Terre-Neuve soit de nouveau fonctionnelle, il dit aussi l’ignorer.

On est là jusqu’à ce que le travail soit fait.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan

Présent également à la conférence de presse, le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, a pour sa part abordé la question des coûts liés à la tempête et a indiqué que son gouvernement discuterait avec celui de Terre-Neuve pour trouver une entente afin de les couvrir de façon appropriée.

Cette conférence de presse survient après que le premier ministre de Terre-Neuve, Dwight Ball, a fait une demande d’aide à Ottawa samedi.

Le premier ministre Dwight Ball avait notamment demandé au gouvernement fédéral d'envoyer des ressources pour soutenir le personnel du milieu de la santé, qui était à pied d'œuvre depuis 30 heures.

La priorité a d’ailleurs été donnée à faciliter l'accès aux hôpitaux, ce qui est maintenant mission accomplie.

C’est maintenant le déblaiement des routes, particulièrement secondaires et rurales, qui demeure un défi, comme l’a mentionné à son tour le ministre fédéral des Ressources naturelles, le Terre-Neuvien Seamus O’Regan.

Plus de neige

Les employés de la ville déblaient la neige avec leur machinerie.

Les opérations de déneigement se poursuivent à Saint-Jean dimanche.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

L'aide militaire sera la bienvenue, car les Terre-Neuviens ont dû composer avec de nouvelles chutes de neige dimanche.

Les conditions déjà difficiles dans la région de Saint-Jean pourraient être aggravées par de la pluie, accompagnée de vents soufflant en rafales à 60 km/h lundi.

La tempête fait toutefois le bonheur des écoliers, puisque le district scolaire de l'Est de Terre-Neuve-et-Labrador a annoncé samedi que toutes les écoles dans les péninsules d'Avalon, où se trouve Saint-Jean, seraient fermées lundi, ainsi que plusieurs dans la péninsule de Bonavista.

L’Université Memorial a également annoncé qu’elle resterait fermée jusqu’à ce que l’état d’urgence ne soit plus en vigueur.

Quant aux bureaux du gouvernement provincial, ils seront également tous fermés lundi dans la région de la capitale.

État d'urgence toujours en vigueur

L'état d'urgence demeure en vigueur à Saint-Jean, qui ne compte pas le lever avant mardi. La municipalité demande toujours aux citoyens de rester chez eux afin de faciliter les opérations de déneigement.

Nombre de municipalités de la région ont ordonné la fermeture de tous les commerces, mais à la demande des autorités médicales, les municipalités de Saint-Jean, de Mount Pearl, de Paradise et de Torbay ont tout de même autorisé dimanche l’ouverture des pharmacies. Celles-ci seront ouvertes jusqu'à 19 h.

Des stations-service sont aussi ouvertes pour ravitailler les véhicules d'urgence.

À Conception Bay South, l'état d'urgence sera levé à 16 h. D'ici là, les pharmacies et un centre pour aller se réchauffer, à l'église de l'Armée du salut, seront ouverts. Malgré la levée de l'état d'urgence, la municipalité demande aux citoyens de rester chez eux, sauf en cas d'absolue nécessité, afin que le déblaiement des rues continue à se faire aisément et pour faciliter le passage des véhicules d'urgence. Elle note que les routes près de la côte sont endommagées et que certains secteurs sont toujours impossibles d'accès.

De son côté, la municipalité de Paradise compte lever son état d'urgence à 6 h lundi.

Par ailleurs, 1400 abonnés de Newfoundland Power sont toujours privés de courant.

À l'aéroport de Saint-Jean, les vols commerciaux sont toujours annulés, pour laisser le champ libre aux opérations d'urgence médicales et à l'arrivée des militaires dans l'île.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Conditions météorologiques

Environnement