•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avion abattu : deux enquêteurs du BST quittent Téhéran

Le compte-rendu de Nancy Caouette

Photo : Reuters / Wana News Agency

Radio-Canada

Deux enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) assignés à l'enquête sur l'accident de l'avion d'Ukrainian International Airlines, abattu par erreur par l’armée iranienne, ont quitté Téhéran tôt dimanche.

Ils ont pu visiter le site de l'accident et examiner l'épave durant les six jours passés dans la capitale iranienne, indique le BST, qui précise que ces experts devront se rendre en Ukraine plus tard cette semaine pour collaborer avec les enquêteurs locaux.

Une deuxième équipe de spécialistes sera envoyée pour analyser les données des boîtes noires une fois qu’on aura confirmé la destination des boîtes noires du vol 752, qui se trouvent toujours en Iran.

Quelle destination pour les boîtes noires?

Une main tient un cylindre identifié comme un enregistreur de vol, près d'une boîte.

Cette image diffusée en Iran montrerait l'enregistreur de vol d'une des deux boîtes noires du vol PS752 de la compagnie Ukraine Airlines International (UAI).

Photo : Reuters / IRIB via WANA

Pour l’heure, on ne sait toujours pas où et quand les enregistreurs de vol seront téléchargés et analysés.

François-Philippe Champagne, ministre canadien des Affaires étrangères, a appelé l'Iran à envoyer les boîtes noires en Ukraine ou en France pour les faire analyser.

J’ai contacté mon homologue iranien pour réitérer la position du Canada. Que les boîtes noires soient envoyées le plus rapidement possible, soit en Ukraine, soit en France, pour que cela puisse être fait dans un endroit où l’expertise existe et que ce soit fait de façon transparente.

François-Philippe Champagne, ministre des Affaires étrangères

M. Champagne a réagi à une déclaration du directeur général du bureau d'enquête sur les accidents de l'organisation iranienne de l'aviation civile, Hassan Rezaeifar, selon laquelle les boîtes noires ne seront pas remises à l'Ukraine, contrairement à ce qui avait été annoncé la veille.

Les boîtes noires du Boeing ukrainien sont entre nos mains. Nous n'avons aucune intention de les sortir du pays, a dit M. Rezaeifar à l'agence de presse officielle IRNA.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Accidents et catastrophes

International