•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapatriement des Ukrainiens morts dans l'écrasement survenu à Téhéran

11 corbillards se suivent en file indienne sur une autoroute, précédés par une voiture de police.

À Kiev, des corbillards transportent les corps des 11 Ukrainiens morts dans l'écrasement de l'avion d'Ukraine International Airlines à Téhéran.

Photo : Reuters / Valentyn Ogirenko

Agence France-Presse

Les cercueils des 11 Ukrainiens morts dans l'avion civil abattu par erreur à Téhéran, dans un contexte de tensions exacerbées avec Washington, ont été rapatriés d'Iran à Kiev dimanche, enveloppés dans des drapeaux.

Le président Volodymyr Zelensky, le premier ministre Oleksiï Gontcharouk et d'autres dignitaires ont assisté à une cérémonie solennelle à l'aéroport Boryspil de la capitale ukrainienne. Sur des images diffusées en direct, l'on voit les cercueils des neuf membres de l'équipage et de deux passagers en train d'être transportés.

Des employés d'Ukraine International Airlines (UIA) ont assisté à la cérémonie sur le tarmac, certains en larmes ou un bouquet de fleurs à la main.

Une femme assise sur une chaise appuie sa tête sur l'un des cercueils.

Une cérémonie a eu lieu dimanche à Kiev, à l'aéroport international de Boryspil, en mémoire des 11 Ukrainiens morts dans l'écrasement d'un avion d'Ukraine International Airlines à Téhéran.

Photo : Reuters / Gleb Garanich

Le Boeing 737 d'UIA s'est écrasé peu après le décollage de Téhéran en direction de Kiev le 8 janvier, entraînant la mort de l'ensemble des passagers et de l'équipage, 176 personnes, en majorité irano-canadiennes.

La catastrophe du 737 d'UIA est survenue sur fond de graves tensions entre l'Iran et les États-Unis et peu après le tir de missiles iraniens sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak.

Après deux jours de démentis, les forces armées iraniennes ont reconnu avoir abattu l'avion par erreur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International