•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des libéraux refusent qu'Amanda Simard soit la candidate imposée pour 2022

Amanda Simard répond aux questions d'une journaliste au milieu de la foule.

Amanda Simard lors d'un rassemblement à Rockland en Ontario (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Lors d'une rencontre d'urgence samedi, des membres de l'Association libérale provinciale de Glengarry—Prescott—Russell ont demandé aux candidats à la chefferie du parti de s'engager à tenir une course à l'investiture pour le choix du candidat régional en vue des prochaines élections.

Certains refusent qu'Amanda Simard soit la candidate imposée pour 2022.

On nous dit dans les journaux que ce serait la prochaine candidate aux prochaines élections, et l'association n’accepte pas ça du tout, du tout, a insisté Jean-Marc Lalonde, membre et porte-parole de l'Association libérale provinciale de Glengarry—Prescott—Russell.

La rencontre d'urgence avait été convoquée après l'arrivée, jeudi, au sein du parti de la députée indépendante locale Amanda Simard. Cette dernière n'a pas assisté à la réunion.

Jean-Marc Lalonde en entrevue à Radio-Canada.

Jean-Marc Lalonde, membre et porte-parole de l'Association libérale provinciale de Glengarry—Prescott—Russell.

Photo : Radio-Canada / Claudine Richard

Tous les candidats qui aspirent à la chefferie du Parti libéral de l'Ontario vont recevoir une lettre de la part des membres de cette association dans laquelle ils vont demander à ces candidats de s'engager à ce qu'il y ait une investiture pour le choix du candidat libéral régional dans Glengarry—Prescott—Russell.

Bien qu'elle appuie les candidatures féminines, Marie-Noëlle Lanthier, une des fondatrices du regroupement Leadership Féminin Prescott-Russell, soutient qu'une candidature imposée nuirait à la motivation des troupes dans un parti en reconstruction.

À la dernière élection au provincial, on n'avait pas ouvert une investiture, alors je ne suis pas surprise que l'Association maintenant dise : "On veut s'assurer de respecter le processus démocratique", a-t-elle avancé.

Ça n'enlève rien à Madame Simard non plus, a-t-elle nuancé.

Absences remarquées dans sa circonscription

Les absences remarquées de la députée Simard ont effrité des relations, selon l'ancien député Jean Poirier.

Amanda Simard, elle a été présente où pour les événements?, a demandé M. Poirier.

C’est un fantôme politique.

Jean Poirier, ancien député provincial de Prescott et Russell

Il a cité notamment les commémorations du Jour du Souvenir de 2018 au cours desquelles selon lui, Amanda Simard n’a été aperçue près d’aucun des douze cénotaphes dans sa circonscription.

Je vous lance le défi de trouver son bureau à Hawkesbury, il n’y a même pas d’affiche devant, a-t-il ajouté.

Jean Poirier en entrevue à Radio-Canada.

Jean Poirier, ancien député provincial de Prescott et Russell.

Photo : Radio-Canada / Claudine Richard

Par ailleurs, l'ex-député provincial se dit frustré par la direction intérimaire du Parti libéral de l'Ontario, qui a accepté que l’Association libérale provinciale de Glengarry—Prescott—Russell apprenne l’arrivée d’Amanda Simard par le biais des médias, ce qu’il qualifie de manque de respect.

Des chefs qui imposent des vedettes ou des semi-vedettes ou des pas-trop-vedettes à des associations locales, c’est un geste antidémocratique contre la politique locale, a-t-il dit.

Rappelons que Mme Simard s'était fait connaître du grand public après avoir claqué la porte du Parti progressiste-conservateur en novembre 2018, suite aux compressions dans les services en français annoncées par le gouvernement de Doug Ford.

L'Association libérale provinciale de Glengarry—Prescott—Russell tiendra une réunion le 9 février à Saint-Isidore pour choisir les délégués qui se rendront à l’investiture pour la chefferie.

Avec les informations de Claudine Richard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !