•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maurice Bourbonnais conduit à son dernier repos

Des dizaines de personnes assises sur des bancs dans une église lors de funérailles.

De nombreuses personnes ont assisté aux funérailles de Maurice Bourbonnais à la l'église St-Grégoire-de-Nazianze à Buckingham.

Photo : Radio-Canada / Audrey Roy

Radio-Canada

La famille et les proches de Maurice Bourbonnais se sont réunis à l'église St-Grégoire-de-Nazianze à Buckingham en fin de matinée samedi pour rendre un dernier hommage au propriétaire des Traversiers Bourbonnais.

L’homme d’affaires est décédé le 12 janvier dernier à l'âge de 83 ans, fatalement atteint depuis plusieurs mois d’une maladie au foie.

C’est le capitaine qui vient de partir. Le capitaine du bateau.

Norman MacMillan, ami de Maurice

L’ancien député libéral Norman MacMillan s’est rappelé d’un homme généreux, qui aimait le curling et les cartes.

Un homme devant une église.

L'ancien élu libéral de Papineau Norman MacMillan considérait Maurice Bourbonnais comme un grand ami.

Photo : Radio-Canada

Il aimait le plaisir... Très généreux pour notre région dans l’Outaouais. Il aimait la vie au bout de ses doigts, a dit l’ancien élu de Papineau.

Il souligne la participation de M. Bourbonnais à plusieurs causes, comme la patinoire des Sénateurs à Masson inaugurée en 2017, mais aussi son importance pour l’économie locale, avec entre autres la création de dizaines d’emplois et l'augmentation du tourisme facilité par ses traversiers.

L’entreprise familiale fait son deuil

Un drapeau en berne sur un quai.

Le drapeau du quai des Traversiers Bourbonnais à Gatineau était en berne samedi matin pour rendre hommage au directeur décédé il y a moins d'une semaine.

Photo : Radio-Canada

Le drapeau du quai des Traversiers Bourbonnais était en berne samedi matin.

Si bon nombre des 47 employés des Traversiers Bourbonnais se sont déplacés pour rendre hommage à leur ancien employeur samedi matin, certains d’entre eux n’ont pas pu le faire.

Un homme devant une paroisse parle à la journaliste.

Sylvain Lamoureux a travaillé presque huit ans avec Maurice Bourbonnais.

Photo : Radio-Canada

Je remercie les employés aussi qui ont travaillé présentement, parce qu'on n’a pas le choix, on a un service de 24 heures, a souligné le directeur adjoint des Traversier Bourbonnais, Sylvain Lamoureux, après les funérailles de son ancien collègue avec qui il a travaillé presque 8 ans.

Dans les [couronnes de] fleurs, on a mis une ancre. Ça représente ce qu'il était. Une ancre, ça apporte de la sécurité à ton navire, de la stabilité, a-t-il ajouté.

En 1968, Maurice Bourbonnais avait quitté son emploi de policier à la Sûreté du Québec pour se joindre à son père Eugène qui possédait un traversier. Au fil des années, il a agrandi l’entreprise familiale qui compte aujourd’hui une flotte de six traversiers et de deux brise-glaces qui offrent un service de navette entre les rives de l’Ontario et le Québec 24 heures par jour, 12 mois par année.

C’est le fils de Maurice Bourbonnais, Luc, qui héritera les fonctions de direction de son père qui s’était peu à peu retiré de la gestion de l’entreprise familiale quand sa maladie s’est aggravée.

Selon le site web des Traversier Bourbonnais, la quatrième génération est activement impliquée et pourra prendre le relais dans les prochaines années.

Avec les informations d'Audrey Roy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Entrepreneuriat