•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enseignants de l'élémentaire comptent poursuivre leurs grèves tournantes jeudi

Sam Hammond en conférence de presse.

Sam Hammond, président de la Fédération des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario, qui représente 83 000 membres dans les écoles publiques anglophones, prévoit de nouvelles grèves tournantes jeudi. Le syndicat indique que ses membres des conseils scolaires d'Avon Maitland, Halton, Niagara, et Lakehead débrayeront à leur tour.

Nous n'avons pas d'autre choix que de commencer les grèves tournantes à partir de lundi, alors que c'est le seul moyen que l'on a pour forcer le gouvernement à prendre au sérieux les négociations et l'avenir de l'éducation publique, dit le président de la FEEO, Sam Hammond par voie de communiqué samedi.

Calendrier des grèves tournantes de la FEEO :

  • Lundi : Toronto, Région de York, Ottawa-Carleton
  • Mardi : Grand Erie, TrilliumLakelands, Renfrew et Superior-Greenstone
  • Mercredi : Thames Valley, Rainbow et Rainy River
  • Jeudi : Avon Maitland, Halton, Niagara, et Lakehead

Il accuse le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce de faire preuve de mauvaise foi lorsqu'il affirme qu'il n'y a eu aucun mouvement dans les négociations contractuelles. La FEEO a déposé fin décembre des propositions révisées sur des questions clés qui touchent les élèves et les enseignants. Le gouvernement n'a pas répondu et ne s'est pas engagé à retourner à la table de négociations en 28 jours.

Les membres du syndicat ont donné un mandat de grève (98 %) à leurs représentants en novembre.

Plus tôt cette semaine, le gouvernement Ford a annoncé qu'il offrirait jusqu’à 60 $ par jour aux parents qui devront avoir recours à des services de garde d’urgence en cas de débrayage des enseignants de la province.

Stephen Lecce a plusieurs fois répété que le point de litige principal est l'augmentation des salaires, alors que le gouvernement souhaite la limiter à 1 % et a voté une loi en ce sens l'an dernier.

Les quatre principaux syndicats d'enseignants de la province ont entamé des moyens de pression soit sous la forme d'une grève du zèle ou d'une grève complète. Leurs conventions collectives sont échues depuis fin août 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Relations de travail