•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les boîtes noires du Boeing abattu en Iran seront envoyées en Ukraine

Image d’un enregistreur de vol qui aurait été récupéré sur le Boeing 737-800, abattu par l’armée iranienne.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, avait demandé vendredi à l'Iran d'envoyer les enregistreurs de vol en France.

Photo : Reuters

Reuters

Les deux boîtes noires du Boeing d'Ukraine Airlines abattu par un missile le 8 janvier près de Téhéran seront envoyées en Ukraine, a annoncé samedi l'agence de presse iranienne Tasnim.

Les autorités iraniennes sont également d'accord pour que des experts français, canadien et américain examinent les données contenues dans ces enregistreurs, ajoute l'agence.

L'Iran dit avoir abattu par erreur l'avion de ligne ukrainien à bord duquel se trouvaient 176 personnes, qui ont toutes péri.

Grâce au savoir-faire de pays comme la France, le Canada et les États-Unis, nous essaierons de lire [l'enregistreur de données] à Kiev, a déclaré à l'agence Tasnim le directeur chargé des enquêtes sur les accidents de l'Organisation de l'aviation civile iranienne, Hassan Rezaifar.

Si cette tentative échoue, les boîtes noires seront envoyées en France, a-t-il ajouté.

Les deux enregistreurs de voix et de données ne seront pas décodés en Iran, a encore déclaré Hassan Rezaifar.

Un porte-parole du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) pour la sécurité de l'aviation civile, en France, a mentionné que les discussions étaient toujours en cours entre l'Iran, l'Ukraine, la France, le Canada et les États-Unis.

On ne nous a pas demandé officiellement de nous occuper des boîtes d'enregistrement, a-t-il dit.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, dont le pays comptait 57 ressortissants à bord, avait demandé vendredi à l'Iran d'envoyer les enregistreurs de vol en France.

L'Iran n'a pas le niveau d'expertise technique ni surtout les équipements nécessaires pour être en mesure d'analyser rapidement ces boîtes noires endommagées, a affirmé Justin Trudeau.

Il y a un début de consensus sur le fait que [...] [la France] serait le bon endroit où envoyer ces boîtes noires afin d'en tirer des informations exactes de manière rapide, et c'est ce que nous encourageons les autorités iraniennes à accepter, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !