•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 200 ambulanciers vancouvérois voyagent jusqu'à six heures pour venir travailler

Une ambulance sur la Transcanadienne à West Vancouver

Photo : Radio-Canada / Philippe Moulier

Radio-Canada
Mis à jour le 

Plus de 200 ambulanciers travaillent à temps plein dans le Grand Vancouver alors qu’ils habitent aussi loin que l’île de Vancouver ou la vallée de l’Okanagan. Plusieurs font ce choix extrême en raison de la pénurie de logements abordables plus près de leurs lieux de travail, selon le syndicat qui représente les premiers répondants de la province.

Mark Crighton est ambulancier à Vancouver, mais habite à Parksville. Il travaille des quarts de 12 heures, quatre jours par semaine. Quand il travaille, il habite avec un membre de sa famille à Richmond.

Quand il a fini sa semaine de travail, il prend un traversier pour rentrer chez lui dans l'île de Vancouver. Le déplacement peut lui prendre jusqu’à six heures. J’aimerais rentrer chez moi et voir ma femme [en fin de journée], mais c’est le prix que je dois payer pour pratiquer mon emploi, dit-il.

Une ambulance stationnée sur le bord d'une rue la nuit avec ses gyrophares allumés.

Plus de 200 ambulanciers du Grand Vancouver n'habitent pas dans la région.

Photo : Radio-Canada / Gian-Paolo Mendoza

Changra Koots habite aussi sur l’île de Vancouver. L’ambulancière de 40 ans est mère de trois adolescents. Elle habite à Courtenay, où son mari est mécanicien. Une maison pour cinq à Vancouver leur coûterait beaucoup trop cher. Nous ne pourrions jamais avancer dans la vie. Nous ne serions jamais capables d’économiser de l’argent pour rien, dit-elle.

Elle paie 625 $ par mois pour vivre dans une maison à Tsawassen. De nombreux ambulanciers venant de loin vivent dans des accommodations semblables, surnommées haciendas.

Ces appartements sont loués par plusieurs personnes qui les occupent par quarts. Il y a toujours quelqu’un dans l’hacienda [...] au lieu d’une personne qui loue l'espace, il y en a huit, explique Mark Crighton.

Peu d'emplois dans les petites villes

La British Columbia Emergency Health Services (BCEHS) embauche environ 300 ambulanciers à temps partiel par année. Pour pouvoir postuler pour un poste à temps plein, ces ambulanciers doivent accumuler de l'ancienneté. Il leur faut environ quatre à cinq ans pour avoir l'ancienneté nécessaire pour obtenir un poste à temps plein et la plupart de ces postes ne sont disponibles que dans le Grand Vancouver en raison du montant plus élevé d’appels dans cette région. Les ambulanciers doivent attendre de nombreuses années avant qu’un poste soit affiché dans une plus petite ville.

Plan serré du visage de Melanie Stephens.

Melanie Stephens a fait la navette entre Kelowna et Vancouver pendant un an. Elle voyage désormais de Kelowna à Kamloops pour se rendre au travail.

Photo : Melanie Stephens

Je connais des ambulanciers dans l’Okanagan qui ont fait la navette pendant 10 ans avant de trouver de l’emploi là où ils habitaient, dit Melanie Stephens, une ambulancière habitant à Kelowna et travaillant dans le sud de la province.

Selon la BCEHS, la nouvelle convention collective devrait offrir plus d’emplois à temps plein et moins de temps d’attente pour que les premiers répondants travaillent plus près d'où ils habitent.

Mme Stephens, M. Crighton et Mme Koonts disent tous que les coûts de logement additionnel, de traversier et de voyage leur coûtent moins cher que de déménager à Vancouver.

Avec les informations de Belle Puri

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Emploi