•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parrainage de réfugiés : ouverture des bureaux d'immigration pour la fin de semaine

Le ministère de l'Immigration à Montréal.

Les dossiers de parrainage collectif pourront être déposés à l’ouverture des portes du ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration, à 8h30, le 20 janvier.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Sarah Molkhou

Le gouvernement du Québec ouvre ses bureaux d'immigration pour la fin de semaine afin que les personnes qui souhaitent parrainer des réfugiés puissent faire la file à l'abri du froid.

Les organismes de défense des droits des immigrants avaient sonné l'alarme, avançant que des centaines de personnes attendraient sur le perron l'ouverture des bureaux du ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration (MIFI).

Sensibles à la réalité des garants et conscients des conditions météorologiques annoncées cette fin de semaine, nous avons décidé de déplacer la file d’attente à l’intérieur.

ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration

Les répondants devront tout de même patienter jusqu'à lundi pour déposer leur demande de parrainage. Nous tenons à rappeler que cette mesure ne modifie en rien la réception des demandes qui débutera comme prévu ce lundi à 8 h 30, a précisé le Ministère par voie de communiqué.

Des employés du MIFI sont également présents pour assurer le bon déroulement de l'ouverture prolongée.

Au total, ce sont 750 dossiers de parrainage collectif qui pourront être déposés selon le principe du « premier arrivé, premier servi ». La période de réception des demandes s’échelonnera du 20 janvier au 5 juin.

Un programme convoité

Le programme québécois, calqué sur le programme fédéral, a été populaire dès le départ.

Alors que des milliers de demandes avaient été faites en 2016 et en 2017 pour parrainer des réfugiés syriens, Québec avait décidé de suspendre son programme de parrainage collectif jusqu’en septembre 2018.

De nombreuses personnes avaient tenté de déposer un dossier dans cette catégorie et bon nombre d’entre elles avaient passé de longues heures à l'extérieur, devant les bureaux du MIFI.

Malgré la volonté du gouvernement caquiste de revoir à la baisse les seuils d'immigration visant les réfugiés, le ministre Simon Jolin-Barrette a décidé de rouvrir le programme de parrainage collectif, avec un nombre de places similaires à ce qui était en vigueur en 2018.

Dès l’atteinte du plafond des demandes pour chacune des catégories, un avis sera publié par le Ministère. Toutes les demandes reçues ensuite seront considérées comme inadmissibles.

Conditions requises pour le parrainage collectif :

  • être âgé de 18 ans et plus;
  • être un résident du Québec et y demeurer de façon habituelle;
  • avoir respecté, s'il y a lieu, les obligations financières d'un engagement antérieur;
  • ne pas être visé par une mesure de renvoi;
  • ne pas être détenu dans un pénitencier ou une prison;
  • ne pas avoir été déclaré coupable, au Canada ou à l'étranger, d'un meurtre ou d'une infraction;
  • avoir respecté, au cours des cinq dernières années, les obligations découlant d'un jugement ordonnant de payer une pension alimentaire ou, à défaut, avoir remboursé les sommes dues;
  • ne pas être prestataire d’une aide financière de dernier recours;
  • ne pas faire l'objet d'une procédure d'annulation de sa citoyenneté;
  • démontrer, selon les barèmes financiers établis, la disponibilité de revenus suffisants pour respecter son engagement;
  • s'engager pour 12 mois à assumer le coût d'installation et d'établissement au Québec des personnes concernées.

Source : Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration.

Il est à noter que le traitement des demandes de parrainage collectif est gratuit.

Avec la collaboration de Verity Stevenson (CBC) et de Romain Schué

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique