•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sortir des jeunes de la marginalité grâce au cirque

Le reportage d'Anne-Louise Despatie

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

Radio-Canada

Le cirque la TOHU de Montréal a habitué son public, au fil des ans, à des spectacles qui ne manquent pas d’originalité. Sa plus récente production, présentée vendredi soir seulement, ne fait pas exception, car elle repose sur les épaules de quelque 150 jeunes marginalisés issus de 17 communautés aux quatre coins du Canada.

Certains de ces jeunes proviennent de Québec, d’autres de Vancouver ou encore du Nunavik. Ils sont unis par un dénominateur commun : leur vie n’a pas été de tout repos. Ils ont tous vécu des épreuves difficiles et ont été marginalisés à divers degrés. Pour certains d’entre eux, ce genre d’activité a des airs de planche de salut.

Une jeune fille en costume rouge, debout sur des échasses, s'appuie sur l'épaule d'un homme qui tient un boa de plumes oranges et mauves.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

De nombreux jeunes Autochtones prennent part au spectacle « Cirkaskina », dont le nom est d'ailleurs dérivé d'un mot atikamekw.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

Ils ne s’étaient, pour la plupart, jamais rencontrés avant de se rendre à Montréal pour présenter le spectacle intitulé Cirkaskina. C’est l’organisme Cirque Hors Piste qui les a rassemblés pour créer ce spectacle collaboratif. Cet organisme de cirque social, né en 2011 de l’incorporation d’un programme créé par le Cirque du Soleil 16 ans plus tôt, a pour vocation d’offrir un espace de création et d’apprentissage aux jeunes marginalisés.

Cirkaskina, en plus d’être un spectacle, fait partie d’un événement de trois jours sur le cirque social. Il s’accompagne d’un colloque scientifique, d’une séance de réseautage et d’une exposition le jour du spectacle. Des ateliers d’échanges et spectacles pour et par les jeunes sont prévus samedi, et une séance d'improvisation musicale et de prise de parole doit avoir lieu dimanche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Engagement communautaire