•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlement jeunesse : sentir le poids des responsabilités politiques

Des mains soutiennent la masse de bois.

Certains ont eu le privilège de porter la masse qui représente l'autorité de l'Assemblée.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Adrien Blanc

Le 22e Parlement jeunesse de la Colombie-Britannique s'achève dimanche à l'Assemblée législative à Victoria. Pendant trois jours, plus de 100 jeunes ont appris les rouages de la politique provinciale.

En s'appuyant sur cinq projets de loi fictifs, les jeunes parlementaires, surveillés par des participants aux volets citoyens et médias, ont appris à confronter leurs idées et aiguiser leurs arguments en français. Ils se sont aussi familiarisés avec la procédure parlementaire et le décorum.

Ridwaan Adas, qui occupait le siège de député de Vancouver-Kensington, reconnaît qu'il a été impressionné : Moi, normalement, je ne porte jamais de veste! Mais c'est une occasion spéciale de voir ça.

Le cornemusier est suivi du porteur de la masse. De jeunes pages assistent à la cérémonie.

L'apprentissage du parlementarisme britanno-colombien comprenait une simulation de cérémonie d'ouverture de session parlementaire.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Le jeune homme a toutefois apprécié l'ambiance détendue et le fait de retrouver ses amis des écoles francophones Pionniers-de-Maillardville, Gabrielle-Roy de Surrey et Jules-Verne de Vancouver.

Tangy Ingabire, qui représentait la circonscription de Rivière de la Paix Nord, a eu une poussée d'adrénaline le premier jour. Ça te donne cette idée de ce que les sénateurs et d'autres personnes sentent quand ils sont dans le Parlement, explique-t-il, ce qu'ils disent, l'importance de ce qu'ils font.

Les jeunes parlementaires se tiennent debout dans la chambre de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique.

Le directeur général des Jeux de la francophonie canadienne, Casey Edmunds, a joué le rôle du lieutenant-gouverneur lors de la cérémonie d'ouverture.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Certains jeunes parlementaires ont pris la parole pour défendre un projet de loi ou un amendement. J'ai fait un discours sur : pourquoi il est important qu'il n'y ait pas de neutralisation du web, se remémore Élodie Vaudandaine, qui portait l'étiquette de députée de Prince George - Mackenzie.

Au début, je pensais que ça allait être formel et structuré, mais je me suis rendu compte que c'est pour s'amuser.

Élodie Vaudandaine, élève de 10e année à Vancouver
Une centaine de jeunes en costumes et en tailleurs prennent la pose.

Par -5 degrés, les jeunes parlementaires ont rapidement pris une photo de groupe sur les marches du bâtiment de l'Assemblée législative.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Agathe Riopel, jeune représentante de Vancouver - Faux Ruisseaux, renchérit : C'est ça l'âme du parlement jeunesse. Tu fais quelque chose de tellement sérieux, mais c'est encore quelque chose où tu peux apprendre et t'amuser avec tes amis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Jeunesse