•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lacunes dans les services à l’enfance des T.N.-O. : le gouvernement se fait avare de commentaires

Une père et sa fille se prenant la main

Entre le 1er avril 2018 et le 31 mars 2019, un total de 163 enfants et adolescents des Territoires du Nord-Ouest étaient sous la garde temporaire ou permanente du directeur des services à l'enfance et à la famille.

Photo : getty images/istockphoto / Sasiistock

La première ministre Caroline Cochrane et la ministre de la Santé et des Services sociaux des Territoires du Nord-Ouest se sont faites avares de commentaires, vendredi, à la suite des dures critiques sur la sécurité et le soutien des enfants en famille d'accueil par la Coalition des familles d'accueil du territoire.

Dans une lettre de 27 pages envoyée aux membres de l’Assemblée législative, la Coalition peint le portrait d’un système défaillant avec de grandes lacunes et allègue de nombreux problèmes de relation entre des familles d'accueil et des intervenants de première ligne.

Lors d’une entrevue avec Radio-Canada, en début d’après-midi vendredi, la première ministre a dit ne pas avoir eu le temps de lire les différents articles qui ont été publiés à ce sujet sur les sites de CBC et de Radio-Canada, ainsi qu’en première page du journal Yellowknifer.

La première ministre a redirigé toutes questions spécifiques sur le sujet à sa ministre de la Santé et des Services sociaux Diane Thom.

Plus tard en fin de journée, cette dernière a répondu à nos demandes d’entrevue avec une déclaration écrite indiquant qu’elle ne commenterait pas l’histoire avant d’avoir rencontré la Coalition.

Les familles d'accueil jouent un rôle crucial dans le soutien du bien-être des enfants au sein de notre système de services à l’enfance et aux familles.

Diane Thom, ministre de la Santé et des Services sociaux des T.N.-O.
La ministre à l'entrée de l'Assemblée législative.

Diane Thom est la ministre de la Santé et des Services sociaux des T.N.-O.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Elle dit travailler avec la Coalition pour planifier une réunion afin de discuter des préoccupations qui ont été soulevées. En entrevue, la première ministre a aussi assuré que la protection des enfants était une priorité et a ajouté que le système s'améliorait.

« Le gouvernement s'en soucie. Nous nous en soucions. Ce sont nos enfants, notre ressource la plus vulnérable, dit-elle. Des actions sont en marche. Cependant, le monde ne change pas en peu de temps. [...] Ces choses prennent du temps avant qu’on puisse voir les résultats. »

Elle ajoute aussi apprécier le travail des parents de familles d'accueil. Elle leur assure qu’ils ont une voix et elle demande de ne pas perdre espoir.

Caroline Cochrane parle à côté de ses collègues ministres.

La première ministre Caroline Cochrane en conférence de presse.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Le gouvernement a mis en place un Plan d'amélioration de la qualité du Service à l’enfance et à la famille après le dépôt d’un rapport accablant du Bureau du vérificateur général du Canada en 2018.

Selon le gouvernement, le tiers de ce plan de trois ans a déjà été implémenté.

La député de Kam Lake et présidente du Comité permanent des affaires sociales, Caitlin Cleveland, assure pour sa part que son comité examinera la lettre de la Coalition et en rédigera une réponse stipulant les prochaines étapes que prendra le comité.

« C’est absolument très difficile d’entendre des histoires de personnes qui souffrent, en particulier lorsqu’il s'agit d’enfant, a-t-elle déclaré par courriel. Nous devons nous assurer que nous soutenons correctement les travailleurs sociaux, les familles biologiques et les familles d'accueil pour nous assurer de la réussite des enfants. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !