•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau représentant du Commissaire aux langues officielles pour les Prairies

Un jeune homme aux yeux bleus avec une cravate.

Stéphane Allard, représentant du Commissaire aux langues officielles pour le Manitoba et la Saskatchewan

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Radio-Canada

Le Commissaire aux langues officielles a un nouveau représentant pour le Manitoba et la Saskatchewan. Après avoir passé plusieurs années à l’étranger, le franco-manitobain, Stéphane Allard, revient dans sa terre natale pour relever ce défi.

Après trois ans comme diplomate canadien à Tegucigalpa, au Honduras, Stéphane Allard est revenu au pays pour ce nouveau poste de représentant des Prairies.

Correction: une précédente version de cet article indiquait, à tort, que Stéphane Allard avait occupé le poste d'ambassadeur au Honduras.

Depuis le 16 décembre, Stéphane Allard occupe l’un des cinq bureaux régionaux du Commissaire aux langues officielles.

Selon lui, quelqu'un qui grandit dans une communauté francophone en situation minoritaire a les langues dans son ADN.

De retour dans sa province natale avec sa famille, Stéphane Allard est heureux de contribuer, à sa manière, à agrandir l’espace francophone manitobain.

Je n’ai jamais arrêté d'être Franco-Manitobain, je l’ai toujours été, dit-il, en expliquant qu'il avait quitté le Manitoba dans les années 2000.

J’ai épousé une Espagnole d’origine catalane [...] les langues nous passionnent, nos fils sont des "Franco-Catalano-Manitobains", s’amuse-t-il.

Les priorités du Commissariat aux langues officielles

Stéphane Allard affirme que la modernisation de la Loi sur les langues officielles sera l’une des priorités du début de son mandat.

Adoptée en 1969, la loi affirme officiellement la dualité linguistique du Canada. Plus de 50 ans plus tard, Stéphane Allard dit qu’elle a été modifiée plusieurs fois, mais qu’il est temps de faire « un grand ménage ».

Il faut que les modifications tiennent compte des nouvelles communications au public, des médias sociaux qui n'existaient pas à l’époque, ajoute-t-il à titre d’exemple.

Le nouveau représentant des Prairies met en avant deux autres axes pour le Comissariat : travailler avec les institutions fédérales pour s’assurer que la Loi est appliquée et surveiller la mise en oeuvre du plan d’action quinquennal du gouvernement fédéral, qui a commencé en 2018.

Notre objectif est d'analyser les investissements par secteurs clefs du gouvernement, que ce soit en immigration, en justice en éducation... et de surveiller les résultats sur le terrain, dit-il.

Le mandat du Commissariat sur les langues officielles est aussi d'enquêter sur les plaintes auprès d'organismes fédéraux.

L’objectif des plaintes n’est pas de sanctionner, mais de signaler un problème, de chercher des solutions et de sensibiliser les institutions fédérales à leurs obligations, rappelle Stéphane Allard.

Il déplore que les Franco-Manitobains soient parfois gênés de revendiquer leurs droits et de demander un service en français, soulignant la nécessité de sensibiliser le public à cette réalité.

Avec les informations de l'émission L'actuel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Francophonie