•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Perte de privilèges pour les étudiants étrangers dans les écoles militaires américaines

Un grillage fermé à l'entrée d'une base.

Tous les étudiants étrangers des académies militaires américaines devront se soumettre à des contrôles de sécurité supplémentaires.

Photo : Getty Images / Josh Brasted

Radio-Canada

Les autorités militaires des États-Unis ont annoncé vendredi de nouvelles mesures de supervision et des restrictions supplémentaires visant les étudiants étrangers sur les bases militaires américaines. Ces restrictions, qui s’appliqueront notamment au port d’armes à feu, constituent la réponse du Pentagone au meurtre de trois marins, le 6 décembre à Pensacola en Floride, par un étudiant saoudien muni d’un revolver.

Après cette fusillade, le secrétaire américain de la Défense, Mark Esper, avait ordonné au Pentagone de réviser ses politiques d’encadrement des étudiants étrangers. En plus de limiter davantage l’accès aux armes, la nouvelle réglementation prévoit de nouvelles restrictions d’accès aux bases et aux autres établissements militaires, ainsi qu’un contrôle accru des déplacements en dehors de la base où chaque étudiant est assigné.

Les commandants des diverses bases en territoire américain seront aussi autorisés à accroître les restrictions si les circonstances le justifient, par exemple en limitant davantage les sorties des étudiants étrangers lorsqu’ils sont en congé.

Les déplacements des étudiants étrangers seront supervisés à l’aide de systèmes informatiques biométriques et ils feront l’objet d’une surveillance continue afin de détecter ce qui pourrait indiquer une menace pour la sécurité.

Tous les étudiants actuels et futurs devront s’engager formellement à respecter ces standards et à respecter toutes les lois des États-Unis, a indiqué Garry Reid, le principal responsable du renseignement et de la sécurité au Pentagone.

M. Reid a aussi annoncé que l’entraînement de recrues saoudiennes pourra reprendre sur les bases américaines une fois que toutes les nouvelles procédures de sécurité entreront en vigueur. Après l’attaque, la formation d’environ 850 jeunes Saoudiens avait été interrompue jusqu’à nouvel ordre.

Plus tôt cette semaine, le département américain de la Justice avait officiellement qualifié cette tuerie, qui a aussi fait huit blessés, d'acte terroriste. Du même souffle, 21 jeunes Saoudiens en formation militaire aux États-Unis avaient été renvoyés dans leur pays d’origine.

Aucun d’entre eux n’aurait eu le moindre lien avec la fusillade ou le tireur. Ils ont plutôt été expulsés des États-Unis à cause de leur utilisation des réseaux sociaux. De façon laconique, le département de la Justice a fait mention de pages où sont exprimés des sentiments djihadistes ou antiaméricains et, dans certains cas, de contact avec de la pornographie infantile.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International