•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le froid extrême se poursuivra cette nuit sur la Côte-Nord

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
De la brume émane d'un bateau-cargo accosté au quai de Sept-Îles.

Un avertissement de froid extrême est toujours en vigueur sur l'essentiel de la Basse-Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Des avertissements de froid extrême sont toujours en vigueur dans plusieurs secteurs de la Côte-Nord vendredi soir.

Selon Environnement Canada, le facteur de refroidissement éolien approchera moins 38 dans la nuit de vendredi à samedi en Minganie, en Basse-Côte-Nord et à l’intérieur du territoire au nord de la Manicouagan.

L’agence gouvernementale indique que le refroidissement éolien a avoisiné moins 35, de Baie-Comeau à Blanc-Sablon dans la nuit de jeudi à vendredi.

Au garage Pierre Lavoie à Baie-Comeau, les appels étaient en hausse vendredi matin, car les batteries d'automobile sont vulnérables à ce froid. Ça pourrait s’accélérer si la vague de froid persiste.

C'est une journée dans les premières journées froides donc ça va être avec l'accumulation des journées froides que normalement les appels vont partir en flèches. Aujourd'hui ça peut tourner autour d'une trentaine d'appels à peu près, moins froide ça peut tourner autour de 15-20 tout dépendant des autres conditions, explique Benoît Michaud, copropriétaire du garage Pierre Lavoie à Baie-Comeau.

Le froid a aussi une incidence sur la facture des clients d'Hydro-Québec. En hiver, le chauffage représente 55 % de la consommation d'énergie des Québécois et l’eau chaude, 20 %. Réduire ne serait-ce que d'un degré le thermostat permet de réduire de 5 % à 7 % la facture d'électricité.

En tout temps, mais particulièrement par grand froid, des précautions s’imposent aussi lors de l’utilisation de chauffage d'appoint. Les appareils utilisant des combustibles ne doivent pas être utilisés à l’intérieur.

Tous les appareils alternatifs qui sont conçus pour l'extérieur doivent demeurer à l'extérieur parce que si on les amène dans nos maisons, le monoxyde de carbone n’est pas évacué comme il le serait par exemple pour une cheminée, explique la porte-parole d’Hydro-Québec Sandra Chiasson.

Hydro-Québec demande aussi à ses clients de réduire l'utilisation de l'électricité dans les périodes de pointe pour éviter de surcharger le réseau électrique.

Avec les informations d’Alexie André-Bélisle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !