•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Direction du PCC : « Je veux parler de mes propres gestes », affirme Pierre Poilievre

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Pierre Poilievre face à un micro

Pierre Poilievre a déjà reçu de nombreux appuis d’anciens proches collaborateurs de Stephen Harper, dans la course à la direction du PCC.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le député Pierre Poilievre, qui lorgne la direction du Parti conservateur du Canada, est de passage à Montréal en quête d'appuis.

Je suis venu rencontrer les gens de la grande nation québécoise. Je suis connu par les conservateurs, mais pas [encore] tout à fait par les Québécois.

Pierre Poilievre, député conservateur de Carleton

Celui qui possède des racines familiales francophones en Saskatchewan estime incontournable que le chef conservateur puisse s’exprimer dans les deux langues officielles.

Mes racines françaises sont très importantes pour moi. Un chef doit pouvoir s’adresser à tous les Canadiens, quelle que soit la langue, explique Pierre Poilievre au micro de Patrice Roy.

Concernant la question de l’avortement, l’élu de la région d’Ottawa – qui a été lui-même adopté – affirme être pour le libre choix.

Il faut supporter les femmes dans chacun de leur choix, quel qu’il soit. À ce sujet, je me positionne comme [Stephen] Harper. Je ne souhaite pas rouvrir le débat sur l'avortement, explique le député conservateur.

Un aspirant chef

À l’origine contre l’institution du mariage gai [projet de loi fédéral de 2005], Pierre Poilievre estime désormais que l’amour, c’est l’amour .

C’est la liberté de chaque personne de vouloir choisir son propre destin. Le mariage devrait être ouvert à tout le monde.

Pierre Poilievre

Celui qui pourrait se porter candidat à la succession d'Andrew Scheer souhaite mettre en lumière une image plus moderne du parti, même s’il réitère son refus d’imposer une taxe carbone.

Je suis contre, mais il y a beaucoup d'alternatives à cette taxe. Au Canada, on a de l'énergie propre. Il faut s’en servir pour réduire les émissions et augmenter les richesses, développe le député.

Pierre Poilievre a d’ores et déjà reçu de nombreux appuis d’anciens proches collaborateurs de Stephen Harper – lequel ne s'est pas encore exprimé –, dont Jenny Byrne, Kory Teneycke, ou encore John Baird, l'homme de confiance de l’ancien premier ministre conservateur.

Néanmoins, l'actuel aspirant chef ne souhaite pas s’attarder sur les candidats hypothétiques comme Jean Charest, sous le joug de l’enquête Mâchurer.

Je veux parler de mes propres gestes et non pas des controverses des autres.

Pierre Poilievre

Élu une première fois à la Chambre des communes en 2004, Pierre Poilievre a occupé d’importants postes dans le gouvernement conservateur de Stephen Harper, dont les postes de ministre de l’Emploi et du Développement social et de ministre de la Réforme démocratique.

Le Québec aura un poids important sur l’issue de la course à la succession d’Andrew Scheer : 78 des 338 circonscriptions fédérales sont dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !