•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Miha Fontaine, le ski acrobatique dans le sang

Miha Fontaine

Photo : Radio-Canada

Guillaume Piedboeuf

Le plus jeune sauteur de l’équipe canadienne de ski acrobatique réside à Lac-Beauport et son nom de famille est déjà bien connu des Québécois. À 15 ans, Miha Fontaine suit les traces de son célèbre père Nicolas.

À la dernière coupe Nor-Am, il y a une Américaine qui est venue me voir et qui m’a dit : "Ce n'est pas juste, il a trop de sang Fontaine en lui", lance en riant Nicolas Fontaine, au sujet de la compétition de décembre, à Deer Valley, où son fils a récolté des médailles de bronze et d’argent.

Originaire de Magog, en Estrie, c’est au Mont-Orford que son père a fait ses premières armes dans le sport qui l’a mené à quatre Jeux olympiques. Le poste d’entraîneur de l’équipe du Québec de saut acrobatique qu’il a accepté à sa retraite d’athlète, en 2003, l’a toutefois guidé vers Lac-Beauport.

Alors que Nicolas Fontaine avait commencé le ski acrobatique à 16 ans après avoir regardé les Jeux olympiques de Calgary, Miha baigne dans ce sport depuis la naissance. Baigner, c’est le cas de le dire.

J’entraînais à la rampe d’eau du Centre AcrobatX et lui venait me voir et sauter sur la trampoline. À un moment donné, pour le plaisir, on lui a mis des skis dans les pieds et on le faisait descendre sur la rampe, se rappelle le paternel qui, depuis l’an dernier, porte les chapeaux de père et d’entraîneur.

Aussi bon en saut qu’en bosses

Champion québécois de son groupe d’âge autant en saut qu’en bosses, Miha Fontaine a pris la décision de se concentrer sur le saut et de joindre les rangs de l’équipe du Québec, en 2018.

L’important pour moi, c’est qu’il soit heureux. Je ne lui ai jamais mis de pression pour qu’il choisisse le saut. C’était juste pour le plaisir au début et, éventuellement, c’est devenu une passion, précise Nicolas Fontaine.

Tout dans ma vie tourne un peu autour du ski acrobatique. Aussitôt que j’ai un temps libre, j’essaie de regarder des sauts pour voir comment je pourrais m’améliorer, poursuit Miha.

Les Mondiaux à 15 ans

Visiblement, le travail porte fruit. À tout juste 15 ans, Miha Fontaine a causé toute une surprise, l’hiver dernier, en étant choisi pour représenter le Canada à la compétition par équipe des Championnats du monde seniors, en Utah.

Je l’ai su seulement deux semaines avant d’y aller, mais j’ai pris ça comme une opportunité de prendre de l’expérience. C’était vraiment trippant d’être avec les plus vieux, raconte le jeune sauteur.

Mais père et fils s’entendent pour ne pas précipiter les choses. Même s’il a officiellement grossi les rangs de l’équipe canadienne depuis le début de l’hiver, Miha ne suit pas ses coéquipiers aux quatre coins de la planète. Sa première Coupe du Monde sera celle de Deer Valley, aux États-Unis, en février.

Je m’entraîne avec l’équipe du Québec parce que c’est plus facile avec mon horaire. On va à l’école de 8 h à midi et on vient sauter sur la neige ou dans la piscine l’après-midi, explique l’étudiant de quatrième secondaire.

C’est important de prendre notre temps quand on développe des athlètes, surtout un athlète comme Miha, qui pourrait évoluer très vite, ajoute son père. Notre plan de match est de le garder ici quelques années. Je veux qu’il finisse son secondaire et qu’il ait quand même sa vie d’ado.

La prochaine Québec Air Force?

S’il ne cache pas ses aspirations olympiques, Miha Fontaine assure ne pas ressentir de pression. L’important, c’est d’avoir du plaisir, lance l’adolescent, qui aura pour la première fois l’occasion de se frotter aux meilleurs skieurs internationaux de son groupe d’âge aux Mondiaux juniors, cet hiver.

Son nom a déjà commencé à circuler dans le petit monde du ski acrobatique.

Un de mes bons amis Dmitriy Kavunov était entraîneur de l’équipe russe et il est aujourd’hui entraîneur en chef de la Chine, raconte Nicolas Fontaine.Il est venu à la rampe d’eau cet été et il a été surpris d’apprendre que Miha avait seulement 15 ans. Il m'a dit qu'il n'avait aucun Chinois de cet âge-là qui est aussi bon que lui et il n'avait pas de Russes non plus.

La beauté de la chose, poursuit l’entraîneur-chef de l’équipe du Québec, c’est que derrière Miha, c’est toute une génération de jeunes sauteurs québécois qui s’apprête à prendre d’assaut la scène internationale. C'est un peu le leader de notre programme, mais ça tire tout le monde vers le haut. Il n’est pas le seul qui est bon dans l’équipe.

Est-ce la Quebec Air Force 2.0 qui se profile à l’horizon? On espère bien, conclut Nicolas Fontaine en souriant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Ski acrobatique