•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Western Forest Products : La C.-B. offre une aide de 5 M$ aux entrepreneurs touchés

Une affiche où il est écrit en anglais : « L'industrie forestière de la Colombie-Britannique en crise » est posée sur la grille avant d'un camion lourd qui roule dans les rues de Vancouver.

De nombreux entrepreneurs forestiers ont des camions et de l'équipement inutilisés depuis le début du conflit de travail en juillet.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Mugoli Samba

La Colombie-Britannique crée un fonds de 5 millions de dollars pour venir en aide à des entrepreneurs forestiers indépendants touchés par la grève des employés syndiqués de la Western Forest Products sur l’île de Vancouver.

Le premier ministre de la Province, John Horgan, en a fait l’annonce jeudi lors de la convention annuelle de la Truck Loggers Association (TLA).

La grève des milliers de travailleurs de l’entreprise Western Forest Products dure depuis sept mois. Sans salaires, les entrepreneurs peinent à payer les mensualités des prêts accordés pour se procurer leur équipement lourd.

David Elstone en gros plan.

Le directeur général de la Truck Loggers Association, David Elstone, souhaite que la grève soit terminée.

Photo : Radio-Canada

Ils ont de l’équipement d’une valeur de millions de dollars pour lesquels ils doivent faire des paiements de financement, explique David Elstone, directeur général de la TLA.

Mon intuition me dit que, si la dispute dure plus longtemps, ce fonds ne sera pas suffisant pour aider les contractants touchés, dit-il. Il s’agit plutôt d’une reconnaissance du fait que quelque chose doit être fait.

Au 201e jour de la grève, des personnes touchées par la dispute offrent un portrait désolant de l’état de leurs communautés.

Gaby Wickstrom en gros plan.

Gaby Wickstrom est la mairesse de Port McNeill. Elle remarque déjà les effets de la grève, qui dure depuis sept mois, sur sa communauté.

Photo : Radio-Canada

À Port McNeill, la mairesse Gaby Wickstrom remarque que de nombreux travailleurs vident leurs épargnes et dépendent de leurs cartes de crédit. Certains remettent leurs véhicules au concessionnaire par peur de nuire à leur cote de crédit. De jeunes familles mettent même leurs maisons en vente et quittent la municipalité pour travailler dans les champs de pétrole.

Cela aura un impact à long terme [sur la communauté].

Gaby Wickstrom, mairesse de Port McNeill

Les effets de la grève ne touchent pas que les quelque 3000 travailleurs syndiqués de Western Forest Products. Il y a un café en ville qui a renvoyé tous ses employés, sauf un, ajoute-t-elle.

Pour chaque employé, il y a près de six emplois secondaires qui sont perdus [touchés] , dit Bill Nelson, de l’entreprise Holbrook Dyson Logging. Près de 20 000 emplois auraient été touchés par cette grève sur l’île de Vancouver. C’est rendu au point où la crise est telle que l’obligation morale de conclure une entente est devenue plus importante que l’obligation d’affaires, ajoute M. Nelson.

Avec les informations de Benoît Ferradini

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Industrie forestière