•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Itinérance : les intervenants mobilisés pour faire face au grand froid

Une personne itinérante dormant dans la rue, dans des couvertures, en hiver.

Il y a au moins 3100 itinérants à Montréal, d'après un dénombrement réalisé en 2018.

Photo : Radio-Canada

Louis-Gabriel Parent-Belzile

L’achalandage dans les ressources pour personnes itinérantes s’annonce particulièrement élevé au cours de la nuit de vendredi à samedi à Montréal, alors que le mercure devrait descendre sous la barre des -25 °C.

Au total, 1104 lits dans des endroits chauffés sont offerts gratuitement par des OBNL, la Ville et le gouvernement provincial, d’après les données municipales. Ce soir, des ressources telles que les refuges vont être complètes, les 150 lits de débordement vont être complets également, prévient Matthew Pearce, le président et chef de la direction de la Mission Old Brewery.

Un point de presse en compagnie d'un porte-parole de la police.

Matthew Pearce est à la tête de la Mission Old Brewery depuis presque 12 ans.

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Les 150 lits dont fait mention M. Pearce sont situés dans l'ancien Hôpital Royal-Victoria. C’est la deuxième année que le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal y accueille des itinérants dans le cadre de mesures hivernales. L’an dernier, on y offrait 80 lits à partir du 15 janvier. Le nombre de lits a presque doublé pour 2019-2020, et l’ouverture du service a été devancée au début de décembre.

La nuit devrait néanmoins être chargée pour les intervenants dans la rue.

Ça exige une vigilance accrue, une coordination avec les autres grandes ressources telles que la Maison du Père, la Mission Bon Accueil, et l’Accueil Bonneau. On travaille étroitement ensemble pour assurer qu’on communique bien et que, s’il y a un lit de disponible dans un endroit et non dans l’autre, la navette de la mission Old Brewery va faire le transfert de quelqu’un en sécurité, dans la chaleur, d’une ressource vers l’autre.

Matthew Pearce

Des intervenants se rendront aussi dans les haltes-chaleur de la métropole, où préfèrent dormir certains itinérants, ainsi que dans des squats connus où des gens pourraient se trouver en situation de détresse à cause du froid. La navette patrouillera également pour repérer des gens laissés à la rue.

Une nouvelle halte-chaleur, qui s’ajoute à celle du quartier Hochelaga-Maisonneuve, a d’ailleurs été inaugurée cette année. Elle a contribué, au même titre que la croissance du service de débordement, à augmenter de près de 150 le nombre total de lits d’hébergement d’urgence, qui était de 957 l’an dernier.

Si les services d’urgence peuvent sauver des vies, Matthew Pearce insiste toutefois : L’offre de logement permanent est le service le plus important de la mission aujourd’hui.

La Mission Old Brewery a mis en place une navette afin d'aider les itinérants à se diriger vers les différents refuges de la ville.

La Mission Old Brewery rapporte que 6500 personnes ont utilisé son système de navette l'hiver dernier.

Photo : Radio-Canada

Dans son plan d’action 2018-2020, l’administration municipale en fait également une des priorités de sa stratégie de lutte à l’itinérance, comme c’était déjà le cas dans le plan précédent. Au moment de la publication de ce plan d’action, la Ville indiquait être à mi-chemin dans son objectif de créer 950 logements sociocommunautaires pour les personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir.

Il est trop tôt pour dire si et quand cet objectif sera atteint, mais le président de la Mission Old Brewery est d’avis qu’on est sur la bonne voie et des projets immobiliers en cours devraient permettre de se rapprocher encore de cette cible au cours des prochaines années.

Il y a cinq ou six ans, on offrait un accueil à environ 4000 personnes à la Mission. Aujourd’hui, on est en bas de 2000, souligne Matthew Pearce, qui décrit une tendance très prometteuse consistant à sortir les gens de l'itinérance en leur trouvant un logement permanent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Pauvreté