•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier bilan en demi-teinte pour les cliniques d'hiver

Une salle d'examen dans une clinique.

Pour l’ensemble du Québec, 4440 heures de consultation ont été ajoutées en décembre dans les cliniques d'hiver, ce qui a permis de traiter 9440 patients.

Photo : Getty Images / fotofrog

Radio-Canada

Le ministère de la Santé du Québec a fourni vendredi un premier bilan concernant l’achalandage des cliniques d’hiver pour le mois de décembre.

Intitulé État de la situation concernant les cliniques d’hiver, le bilan couvre plus précisément la période du 2 au 28 décembre 2019.

Les données compilent le nombre de patients vus et le nombre d’heures de service ajoutées dans chaque établissement désigné comme clinique d’hiver.

Les cliniques d’hiver sont en fait des cliniques déjà existantes à qui l’on a demandé d’étendre leurs heures de service afin de répondre à la demande en période de pointe.

Au total, pour l’ensemble du Québec, 4440 heures de consultation ont ainsi été ajoutées en décembre, ce qui a permis de traiter un total de 9440 patients.

Le ministère estime ainsi qu’en moyenne, 2,1 patients ont été vus à l’heure pendant les plages horaires supplémentaires offertes par ces cliniques.

Or, l’efficacité des cliniques d’hiver répertoriées dans ce premier bilan semble plutôt inégale à l’échelle de la province. Celles qui présentent le meilleur ratio ont réussi à voir en moyenne 9 ou 10 patients à l’heure, alors que celles qui ont été le moins efficaces n’ont réussi à voir qu’un patient à l’heure, voire moins.

Un programme critiqué

Mardi dernier, la ministre de la Santé, Danielle McCann a dû répondre aux critiques selon lesquelles les rendez-vous seraient difficiles à obtenir par ce programme, surtout dans la grande région de Montréal.

Danielle McCann a notamment affirmé qu’elle n’était pas satisfaite de la participation des médecins. À Québec, ça fonctionne! Alors pourquoi ailleurs, dans d’autres régions, ce n’est pas fait? On veut réorienter les patients vers ces cliniques-là, a-t-elle soutenu.

L’an dernier, les plages horaires étendues offertes par les cliniques d’hiver ont permis de procéder à 30 000 consultations de la fin janvier à la fin mars, selon le bilan dévoilé par la ministre McCann.

Québec a mis sur pied le programme de cliniques d’hiver afin de permettre, dans un premier temps, à ceux qui n’ont pas de médecin de famille et qui souffrent de symptômes de grippe ou de gastro de consulter un médecin.

Le programme vise, dans un second temps, à désengorger les urgences, où se retrouvent trop souvent ces patients orphelins.

Selon le Relevé quotidien de la situation des urgences produit par le gouvernement, les salles d'urgence ont toutefois continué de déborder en décembre à travers le Québec, malgré la mise sur pied de quelque 55 cliniques d'hiver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique