•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sécurité ferroviaire : la Ville de Sherbrooke met en demeure la CMQR

Une locomotive bleue avec des lumières allumées en avant passe sur une traverse ferroviaire.

L'entreprise ferroviaire Centre Maine and Quebec Railway (CMQR) est propriétaire d'un tronçon de chemin de fer qui relie Farnham au Maine en passant par Lac-Mégantic.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Sherbrooke a déposé une mise en demeure contre la Central Maine & Quebec Railway (CMQR) afin qu'elle corrige une problématique qu'elle juge « urgente » sur un tronçon situé sur son territoire, aux abords de la rivière Magog, a appris Radio-Canada Estrie.

La mise en demeure contre CMQR a été déposée le 22 novembre dernier. La compagnie ferroviaire l'a reçue quelques jours plus tard, le 26 novembre.

Radio-Canada Estrie a également mis la main sur des échanges de courriel entre des employés de la Ville et des membres de CMQR.

Le 26 novembre, jour de la réception de la mise en demeure, un employé de la CMQR a écrit au directeur des mesures d'urgence de la Ville de Sherbrooke pour l'informer qu'un spécialiste analyserait les lieux.

Dans cet échange de courriels, on peut lire que les réparations devaient être effectuées d'ici au 15 décembre 2019.

Dans un autre échange de courriel, on apprend qu'un ingénieur de CMQR a inspecté le ponceau problématique le 2 décembre dernier et a produit un rapport.

Toutefois, selon les informations de la Ville, plus de sept semaines plus tard aucune réparation n'a été faite.

D’autres mesures seront nécessaires

La Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic suit le dossier depuis 2016.

Bien qu'elle se réjouit de voir la Ville passer à l'action, la Coalition pense que d'autres mesures seront nécessaires.

Le fait que [la Ville] a émis une mise en demeure est de bon augure.

Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic

Robert Bellefleur pense que la Ville de Sherbrooke est en droit d’aller plus loin au niveau juridique après leur mise en demeure.

Ça peut aller jusqu'à demander une ordonnance pour forcer la compagnie à réparer rapidement ce ponceau défectueux, croit M. Bellefleur.

Du côté de la Ville de Sherbrooke, ni l’administration, ni le maire Steve Lussier n'a pas voulu faire de commentaires car le dossier est désormais juridique.

Rappelons que la compagnie CMQR a été achetée par le Canadien Pacific (CP), en novembre dernier.

Un relationniste, embauché par la compagnie, avance que des études d'ingénierie avaient été faites sur le tronçon et que la compagnie considérait qu'il n'y avait rien à réparer et pas de travaux à faire.

La Ville de Sherbrooke est en désaccord avec cette version des faits.

Toutefois, ni l'administration, ni le maire Steve Lussier n'a voulu commenter le dossier puisque le dossier est désormais juridique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Justice