•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération policière au centre-ville de Rouyn-Noranda

Un policier ouvre une porte d'une voiture de la Sûrté du québec, stationnée au milieu de l'intersection de la rue Gamble et l'avenue Principale.

La Sûreté du Québec a établi un périmètre de sécurité.

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Radio-Canada

La circulation a repris après qu'un périmètre de sécurité a été déployé au centre-ville de Rouyn-Noranda, vendredi, sous la menace d'une ou plusieurs personnes barricadées dans un édifice de la rue Perreault.

La Sûreté du Québec a bloqué l'Avenue Principale, entre la rue Gamble et la rue Perreault. La circulation, tant automobile que piétonnière, a été interrompue, entravant une importante partie du centre-ville.

La porte-parole de la Sûreté du Québec, Hélène Nepton, a précisé que l'appel logé au 911 faisait mention de deux hommes entrés dans un logement de la rue Perreault.

Après de longues minutes où plusieurs personnes qui se trouvaient dans des immeubles ou des commerces avoisinants étaient confinées, les policiers ont forcé l'accès.

Les policiers, lorsqu'ils sont arrivés dans l'appartement, où il devait y avoir deux personnes à l'intérieur, et bien il n'y avait personne, en fait, indique Hélène Nepton. Donc, l'opération policière s'est terminée, mais l'enquête va se poursuivre afin de tenter d'éclaircir les circonstances des événements.

L'artiste Paco Bureau, dont l'atelier est situé juste devant l'immeuble où se déroulait cette opération, a été confinée durant le déploiement policier.

Un policier est venu frapper à ma porte, raconte-t-elle. Il m'a demandé si j'avais une autre sortie, autre que celle sur la rue Perreault. J'ai dit non, c'est la seule porte que je peux utiliser pour sortir. C'est là qu'ils m'ont dit qu'ils avaient eu un appel qui disait qu'il y avait possiblement une personne armée en face, du côté sud de la rue Perreault.

Une fois la menace écartée, le périmètre de sécurité a été levé. L'enquête se poursuit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !