•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier de Regina accusé de voies de fait est reconnu non coupable

Le caporal Colin Bradley Magee devant un cours d'eau.

En 2017, Colin Magee a été accusé de voies de fait après avoir utilisé une force excessive en arrêtant James Escamilla en 2016.

Photo : Radio-Canada / CBC News

Radio-Canada

Un membre du Service de police de Regina, Colin Magee, a été reconnu non coupable de voies de fait à la suite d'un incident dans l'exercice de ses fonctions en septembre 2018.

Un juge a statué, jeudi, que le policier avait utilisé une force raisonnable et minimale pour restreindre Lucien Gaudette.

Membre de la police de Regina depuis 17 ans, Colin Magee était sous le coup de deux chefs d’accusation de voies de fait sur M. Gaudette.

En cour, l’avocat du policier, Aaron Fox, a affirmé que son client se sentait en danger parce que M. Gaudette était agité. Il tenait un stylo dans les mains et il refusait de le rendre à M. Magee.

C’est à ce moment-là que le caporal a effectué un ramassement de bras pour restreindre l’homme de 42 ans.

Le stylo avait été remis à Lucien Gaudette par le policier pour qu’il puisse signer des papiers lors de sa remise en liberté.

M. Magee a aussi avoué qu’il avait déjà été agressé en juin 2018 par une personne qui tenait un stylo. Cet événement a, selon lui, contribué à son sentiment d’insécurité pendant l'incident en septembre 2018.

L’avocat de Lucien Gaudette affirme, de son côté, que son client était agité parce qu’il avait passé plus de temps dans une cellule que ce qu’il avait prévu au départ. Il avait aussi froid, car il avait dormi sans oreiller et sans couverture.

Aaron Fox porte des lunettes noires et répond à une question d'un journaliste devant la cour à Regina.

À la sortie de la cour, l'avocat de Colin Magee, Aaron Fox, a affirmé que son client était prêt à passer à autre chose.

Photo : Radio-Canada / Bryan Eneas

À l’extérieur du palais de justice, Me Fox a souligné que le cas de son client reposait sur des faits mais aussi sur le contexte des événements.

Nous avons passé des heures à revoir ce qui s’est passé en seulement 3 ou 4 minutes. Et l’incident en tant que tel n’a duré que quelques secondes.

Aaron Fox, avocat du caporal Colin Magee

Me Fox affirme que la police de Regina doit réviser le dossier de son client. Un porte-parole de la police explique que le corps policier doit attendre le jugement de la cour avant de réviser le dossier d’un policier visé par une plainte d’un membre du public.

L’avocat de Lucien Gaudette n’a pas voulu en dire davantage sur le jugement de la cour.

Colin Magee avait déjà été accusé de voies de fait à l'endroit d'un homme lors d'une arrestation en 2017.

Avec les informations de Bryan Eneas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Procès et poursuites