•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le calme est de retour à Ponteix après la condamnation de Robert Carpenter

Le visage grave et l'air soucieux, Amber Thibault et sa mère, Anna Theise, posent à l'extérieur, par une belle journée ensoleillée.

Amber Thibault (à gauche) et sa mère, Anna Theise (à droite). L'adolescente a été attaquée par 3 chiens laissés en liberté, début juillet 2019.

Photo : Radio-Canada / Sophie Chevance

Radio-Canada

Le calme est revenu à Ponteix, dans le sud-ouest de la Saskatchewan, après la condamnation de Robert Carpenter pour l’attaque de chiens survenue au cours de l’été dernier.

Anna Theise, la mère de l’adolescente blessée en juillet dernier, est heureuse que justice soit faite, mais reste sceptique.

Je ne laisserai pas mes enfants se promener seuls dehors quand les beaux jours reviendront. J’ai le sentiment qu’une nouvelle attaque peut arriver.

Anna Theise, mère de la victime

Le 5 juillet, Amber Thibault a été mordue par trois chiens. Cet incident s'est produit trois ans après des événements du même genre, pour lesquels Robert Carpenter avait été condamné, en 2016.

En février 2019, Robert Carpenter avait aussi été reconnu coupable par la Cour provinciale de la Saskatchewan de la possession de plusieurs chiens menaçants ou capables de mordre, en vertu du règlement municipal de Swift Current.

Robert Carpenter avait décidé de faire appel de la décision du juge, mais son appel a été rejeté en septembre dernier.

Nouvelle condamnation

À la fin du mois de novembre, Robert Carpenter a été reconnu coupable, selon la Loi sur les municipalités, de l’attaque de chiens dont a été victime Amber Thibault.

Il est désormais interdit à Robert Carpenter de posséder, d’être en compagnie ou à moins de 20 mètres d’un chien pendant 10 ans.

Il ne peut habiter avec quelqu’un qui possède un chien, pas plus qu’il ne peut garder des chiens sur un terrain. Il doit également avertir la police de Ponteix de tout changement d’adresse.

La police m’a dit qu’elle aurait un oeil sur lui, indique Anna Theise.

Selon le maire de Ponteix, David Scully, l’ambiance dans la communauté est revenue à la normale. La Ville n’a mis aucun dispositif de sécurité particulier en place.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Procès et poursuites