•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Terre est plate : une croyance dopée par le web

L’idée d’une Terre plate gagne des adeptes. Plus de 2000 ans de preuves scientifiques n’ont pas eu raison de ce courant de pensée. Survol d’une mouvance qui inquiète.

La Terre selon les platistes est un disque bordé par l'Antarctique et couvert d'un dôme qui maintient l'atmosphère en place.

Selon les platistes, la Terre est un disque bordé par l'Antarctique et couvert par un dôme qui maintient l'atmosphère en place.

Photo : iStock / egal

Alexis De Lancer
Mis à jour le 

Les platistes n’aiment pas qu’on les contredise et un collaborateur régulier des Décrypteurs l’a récemment appris à ses dépens.

Tout commence quand l’historien Laurent Turcot publie sur sa chaîne YouTube une vidéo (Nouvelle fenêtre) où il démontre qu’il est faux de croire que les théories platistes étaient populaires au Moyen-Âge.

C’en est trop pour les platistes, qui se déchaînent aussitôt.

Les platistes, non seulement ils sont présents au Québec, mais ils sont très présents et très agressifs. Je me suis fait traiter de tous les noms: niaiseux, débile, suppôt de Satan.

Laurent Turcot, historien.
L'historien Laurent Turcot a subi les foudres des adeptes de la théorie de la Terre plate, les platistes.

L'historien Laurent Turcot a subi les foudres des adeptes de la théorie de la Terre plate, les platistes.

Photo : Radio-Canada

Les foudres subies par M. Turcot font écho à la résurgence des théories platistes sur le web, une réalité en croissance depuis le début des années 2000.

La plateforme YouTube semble particulièrement prisée des platistes. Une récente étude (Nouvelle fenêtre) conclut d’ailleurs que l’algorithme de YouTube a même dopé la visibilité des vidéos faisant la promotion de ces discours contraires à un consensus scientifique vieux de plusieurs millénaires.

Consciente du problème, l’entreprise s’est engagée en janvier dernier (Nouvelle fenêtre) à revoir ses paramètres de diffusion pour minimiser la portée de contenus qui alimentent la désinformation.

Trop peu, trop tard? Des sondages récents donnent un aperçu de la portée grandissante de cette croyance : 9 % des Français, 7 % des Brésiliens et près de 12 millions d’Américains croiraient en la possibilité d’une Terre absolument plate.

Bien qu’encore marginal, ce mouvement se déploie néanmoins en réseaux bien organisés qui multiplient les rencontres et les congrès internationaux. La première conférence canadienne a d’ailleurs eu lieu l’été dernier en Alberta.

Signe que le phénomène intrigue, le géant Netflix a consacré un documentaire intitulé Behind the curve, qui offre une incursion à la fois déroutante et fascinante au coeur de cette mouvance. 

Mais à quoi ressemble donc notre Terre telle que l'imaginent les platistes?

En gros, ils la conçoivent comme un disque plat encerclé par un Antarctique transformé en infranchissable mur de glace.

Cette Terre plate est recouverte d’un dôme qui maintient l’atmosphère en place et autour duquel tournent les autres planètes et le reste de l’Univers.

Platisme : petite histoire d’une croyance tenace

Selon l’astronome et professeur de didactique Pierre Chastenay, l’idée d’une Terre plate a des racines profondes.

Les premiers humains se fiaient à ce qu’ils voyaient autour d’eux, à leurs sens, rappelle-t-il. Et quelque 300 000 ans plus tard, les platistes s’en remettent aussi à ce que leur dictent leurs sens, en arguant, par exemple, qu’il est impossible, à l’oeil nu, de voir la courbure de la Terre.

On ne sent pas la courbure de la planète, tout simplement parce que nous sommes minuscules par rapport à la taille de la planète. On est un peu comme une puce sur une montgolfière.

Pierre Chastenay

Il faudra attendre l’Antiquité et les penseurs grecs pour limiter la portée de cette croyance.

Érathostène a été le premier à démontrer que la Terre est ronde en calculant avec grande précision la circonférence de notre planète.

Plus de mille an plus tard, la thèse d’une Terre ronde est largement acceptée quand Copernic, Galilée et Kepler démontrent et peaufinent la théorie selon laquelle elle tourne autour du soleil.

Mais à l’ombre de ce consensus, les platistes demeurent réfractaires aux avancées scientifiques. Le rejet des résultats de l'exploration spatiale au XXe siècle deviendra le symbole le plus puissant de leur marginalité.

Face aux platistes, dialoguer ou les ignorer?

Pour les adeptes de la croyance platiste, tant les agences spatiales que les astronautes, les gouvernements, les universitaires et les chercheurs travaillent de concert pour détourner l’attention de ce qui est pour eux une vérité absolue.

Alors, que faire face à des individus qui sont convaincus qu’un vaste complot mondial est ourdi par les élites pour masquer la réalité d’une Terre plate ?

En tant que scientifique, Pierre Chastenay a renoncé à toute argumentation directe avec eux. Une expérience passée avec des ufologues l’a persuadé d’éviter ce piège.

On est rendu à un niveau qui frise la foi, et il n’y a aucun argument rationnel qui va les convaincre parce qu’on est vraiment sur deux niveaux de discussion ou de conversation qui sont incompatibles.

Pierre Chastenay, astronome et professeur de didactique à l’UQAM
Pour Pierre Chastenay, astronome et professeur de didactique à l'UQAM, la croyance d'une Terre plate remonte aux premiers humains.

Pour Pierre Chastenay, astronome et professeur de didactique à l'UQAM, la croyance d'une Terre plate remonte aux premiers humains.

Photo : Radio-Canada

Laurent Turcot partage entièrement cet avis. Je pense que la meilleure technique est de ne pas les écouter, dit-il, tout en soulignant la parenté d’esprit entre les platistes et l’ensemble des mouvements complotistes.

Les légitimer ferait en sorte que la connerie va se répandre, et plus la connerie se répand, plus l’intellectuel est marginalisé, puis c’est là qu’on voit la grande perte de confiance envers les institutions, envers les médias, envers les intellectuels,... Tout ça procède de la même idée.

Laurent Turcot, historien

Mais si, d’aventure, vous présentez des preuves scientifiques à des platistes, comment risquent-ils de réagir?

Ils vont toujours ajuster leurs “théories” en fonction des nouvelles objections qu’on pourrait leur apporter, ce qui fait en sorte que quand on regarde l’ensemble de la “théorie” platiste on voit qu’elle est incohérente en elle-même, observe Pierre Chastenay.

Évidemment, les mieux placés pour attester de la sphéricité de la Terre sont les astronautes, ceux-là mêmes que les platistes voient littéralement comme des acteurs au service d’un complot très élaboré.

Cette semaine, l’équipe des Décrypteurs a justement croisé David Saint-Jacques dans les corridors de la Maison de Radio-Canada à Montréal.

Voici ce qu’il avait à dire sur cette Terre qu’il a vue depuis l’espace:

L'astronaute David Saint-Jacques en compagnie de l'animateur des Décrypteurs, Alexis De Lancer. M. Saint-Jacques a vu de ses propres yeux ce que les platistes refusent de concevoir : une Terre ronde.

L'astronaute David Saint-Jacques en compagnie de l'animateur des Décrypteurs, Alexis De Lancer. M. Saint-Jacques a vu de ses propres yeux ce que les platistes refusent de concevoir : une Terre ronde.

Photo : Radio-Canada

Dans le vide mortel de l’espace, il fait froid [...] il y a la Terre, une boule ronde qui flotte [...] c’est notre vaisseau spatial. Nous sommes tous des astronautes sur cette bille qui flotte dans le vide et on a vraiment la responsabilité d’en prendre soin.

David Saint-Jacques, astronaute

Laurent Turcot et Pierre Chastenay sont les invités des Décrypteurs, émission présentée le vendredi à 20 h sur ICI RDI, en rediffusion le samedi à 11 h 30 et le dimanche à 16 h 30, et sur ICI TOU.TV (Nouvelle fenêtre)

 (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Astronomie

Science