•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amanda Simard n'a peut-être aucun regret, mais Doug Ford non plus

Doug Ford parle à un point de presse.

Doug Ford a souhaité bonne chance à Amanda Simard à trois reprises lors d'un point de presse vendredi. (Photo d'archives)

Photo :  CBC

Mathieu Simard

Doug Ford ne regrette pas la manière dont son parti a géré le cas d'Amanda Simard. Lors d'un point de presse à Parry Sound vendredi, le premier ministre ontarien a souligné que les progressistes-conservateurs ont traité la nouvelle députée libérale de « façon phénoménale » avant qu'elle ne claque la porte du parti.

Je ne lui souhaite que le meilleur, a répété Doug Ford à trois reprises, en réponse aux questions des journalistes.

Même s'il ne semblait pas ébranlé par le changement d'allégeance de la députée franco-ontarienne, Doug Ford entend livrer une bataille féroce lors des prochaines élections provinciales pour tenter de reprendre la circonscription de Glengarry-Prescott-Russell, qu'Amanda Simard représente.

Nous avons travaillé très fort dans sa circonscription et nous allons continuer de le faire pour représenter les électeurs de sa circonscription, a indiqué le premier ministre progressiste-conservateur.

Après avoir laissé mûrir sa décision pendant plus d'un an, Amanda Simard a rejoint jeudi le caucus libéral, qui compte maintenant six députés à Queen's Park.

Le moment de cette décision est intéressant, puisque le Parti libéral de l'Ontario est toujours à la recherche d'un chef pour succéder à Kathleen Wynne. Amanda Simard a d'ailleurs indiqué qu'elle avait l'intention de s'impliquer dans la course à la direction du parti.

Selon Doug Ford, Amanda Simard est la seule qui peut expliquer comment elle s'est sentie. Vous allez devoir lui poser vos questions, a-t-il dit.

Amanda Simard en mode reconstruction

Depuis qu'elle a quitté les conservateurs, Amanda Simard n'a jamais regardé dans le rétroviseur. Elle a assuré jeudi n'avoir aucun regret et n'avoir plus qu'un objectif : former le prochain gouvernement après avoir reconstruit le parti.

La nouvelle étoile chez les libéraux est persuadée que les électeurs ontariens porteront le parti au pouvoir en 2022. Je pense qu'on est tous déçus avec le gouvernement [Ford], a-t-elle indiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale