•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation de Fort McKay organise un sommet sur la protection de Moose Lake

Une vue aérienne de Fort McKay en 2011.

Fort McKay est située à 54 kilomètres au nord de Fort McMurray.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

La Première Nation de Fort McKay souhaite conclure une entente avec le gouvernement provincial pour faire de la réserve de Moose Lake une zone protégée.

Le 31 janvier, le conseil de bande de la Première Nation tiendra un sommet pour que les deux parties puissent se rencontrer et reprendre les discussions qui étaient suspendues depuis le changement de gouvernement.

Le gouvernement néo-démocrate avait promis, en 2016, d’établir une zone de protection qui empêcherait toutes les exploitations pétrolières situées à l’intérieur d’un périmètre de 10 kilomètres.

Le chef Mel Grandjamb explique que ce périmètre vise à protéger deux lacs, Gardiner et Namur, ainsi que les terres environnantes. C’est chez nous, c’est l’origine de Fort McKay, confie le chef Grandjamb.

Cette zone est la dernière zone vierge [de Fort McKay].

Mel Grandjamb, chef de la Première Nation de Fort McKay

Durant l'hiver 2018, l’ancien gouvernement avait présenté une ébauche du programme de protection qui comprenait des conditions d’extraction de l’eau des lacs et des nappes phréatiques. Ces conditions ont inquiété l’industrie pétrolière, car Moose Lake est au cœur des sables bitumineux de la province.

Des consultations ont eu lieu pour réviser le plan proposé, mais sa nouvelle version n’a jamais été présentée à l’industrie.

Une des installations de Suncor le long de la rivière Athabasca, près de Fort McMurray et Fort McKay.

Une des installations de Suncor le long de la rivière Athabasca, près de Fort McMurray et Fort McKay

Photo : Getty Images / AFP/Mark Ralston

Par la suite, l'agence de régulation du secteur énergétique a approuvé la même année un projet à l’intérieur du périmètre en négociation. Le projet Rigel de la compagnie Prosper Petroleum prévoit d'extraire 10 000 barils de pétrole par jour.

La Première Nation a fait appel de la décision du régulateur, et attend une décision de la Cour d’appel de l’Alberta. Le plan de protection de Moose Lake définit les paramètres de collaboration avec l'industrie pétrolière et le gouvernement pour un développement responsable, rappelle Mel GrandJamb.

Les membres de la Première Nation de Fort McKay espèrent que le sommet permettra d'accélérer l'approbation du plan de protection de Moose Lake. Le gouvernement actuel rappelle que les discussions portant sur ce plan durent depuis 20 ans et qu’il est temps de finaliser les termes de cette entente.

Avec des informations d'Ariel Fournier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie pétrolière

Environnement